mardi 29 décembre 2015

Quatorze appartements Agnès Karinthi

Quatorze appartements

Agnès Karinthi





ELP EDITEUR
Première diffusion le 12 octobre 2015
4,99 €
ISBN : 978-2-924550-00-7



Avis de l'éditeur


Fraîchement installée à Lyon, déçue par son mari et pressentant la routine qui la guette, Véronique décide de renverser la vapeur et frappe aux portes de ses voisins pour tisser des liens. En réponse, elle rencontre l’indifférence des uns, la solitude des autres, l’infidélité et l’amitié. Quatorze appartements nous emmène au cœur de l’humanité sociale de la vie quotidienne d’une famille de la classe moyenne en milieu urbain.

Voici un grand roman ! Agnès Karinthi signe là une plongée sans œillères à l'intérieur de la poitrine palpitante d'une femme qui pourrait être chacune d'entre nous, en proie à de grands doutes mais qui découvre, au fil d'une épreuve où son éthique se trempe, quels sont ses beaux principes, et les limites de ce qui lui est acceptable. Le regard est terriblement féminin, sans une once de neutralité. Les hommes y sont les habitants d'un territoire exotique ; séduisants mais insaisissables, il faut faire avec ce qu'ils sont ou s'en tenir à l'écart. Au fil du roman, des alliances se créent, des compréhensions se nouent, et les miroirs sont enfin nettoyés. Happy end.

Mon avis

Merci à Agnès Karinthi de m'avoir envoyé son premier roman à la lecture.

Véronique Roland arrive à Lyon avec Damien, son mari et leurs trois garçons.  Ils quittent la mer pour la ville suite à une mutation de son mari.  Cela tombe plutôt bien car Véronique et Damien étaient englués dans la routine.  Alors la ville, l'occasion de plus de sorties pourquoi pas ?  C'est ce que pense Véronique mais très vite, elle déchante.

Arriver en ville en appartement, c'est pas si marrant.  Elle se sent seule.  Elle trouve un boulot qui ne la passionne pas, gère l'appart, les enfants et très vite se rend compte que Damien est accaparé par son travail, souvent en déplacement lorsqu'il est à la maison, il aspire au repos.  Il est sur son PC ou joue aux jeux vidéos avec les enfants.   Les sorties, il n'en est pas vraiment question...

Véronique s'ennuie, elle veut rencontrer du monde, avoir des contacts.  Mais comment faire pour rencontrer son voisinage ?  Elle se donne le but de partir à la rencontre de ses voisins.  Au gré de ses rencontres, elle va écrire dans son petit carnet, extrapolant petits textes et poèmes.

Un jour, elle est confrontée à une SDF, Odile qui va lui permettre de rencontrer Suzanne.

Une histoire d'apparence banale qui se lit rapidement grâce à la fluidité de l'écriture d'Agnès Karinthi, les pages tournent rapidement.  On rentre dans l'univers de Véronique, sa soif de s'ouvrir aux autres, sa naïveté, son besoin de contacts humains.

C'est parfois un peu loufoque, avec beaucoup d'humour, j'ai souvent souri à la lecture.  Je pense que cela reflète très bien la solitude, l'indifférence des gens dans la ville, le manque de contacts humains.  Le livre parle aussi de solidarité, d'amour, du couple, de la vie quoi.

C'est un premier roman plaisant , avec quelques imperfections de jeunesse mais il n'est jamais ennuyant.  Un récit éloigné de mes lectures habituelles mais la sensibilité de l'écriture m'a touchée. Une plume agréable, touchante mettant au centre les rapports humains.  Une plume à suivre.


Ma note : 7/10

Les jolies phrases

Il est temps de changer de vie.  Nous sommes capables de saisir les opportunités quand elles s'offrent à nous.

Que savait-il de la connivence qui se construit au sein d'un couple au fil des années ? De la force aimante d'une famille ?

Je ne suis pas prête parce que ...  l'idée est trop jeune encore.  Si on en parlait, ce serait comme le souffle du vent qui fait envoler la graine.  Faut qu'elle prenne en terre.




1 commentaire: