dimanche 27 novembre 2022

Coq-sur-Mer 1933 Rudi Miel-Baudouin Deville ♥♥♥♥♥

 Coq-sur-Mer 1933    -   Rudi Miel/Baudouin Deville  ♥♥♥♥♥









Anspach éditions
Genre : historique
Parution : 9 novembre 2022
Pages : 54
Scénario : Rudi Miel
Dessin : Baudouin Deville
Couleur : Beréngère Marquebreucq
Ean : 9782931105122
Prix : 15 €


Présentation de l'éditeur



Lorsque Hitler accède au pouvoir en Allemagne, le 30 janvier 1933, Albert Einstein s'inquiète que ses travaux ne tombent pas entre les mains des nazis. Il se réfugie, avec son épouse et leur entourage, à Coq-sur-Mer, une petite station balnéaire belge. Mais le Reich traque le physicien. Des agents projettent d'enlever Einstein pour le contraindre à reprendre ses recherches à Berlin. Pourquoi l'Allemagne nazie porte un tel intérêt à ses travaux ? Et que cache la soudaine curiosité d'Einstein pour l'univers pictural du peintre expressionniste, James Ensor, qui vit à Ostende ?


Baudouin Deville






Le dessinateur Baudouin Deville est né à Liège, titulaire d'un graduat économique (EPHEC). Il a suivi une formation de graphiste et d'illustrateur à l'Académie des Beaux-Arts de Saint Gilles (Bruxelles) et au CAD - College of Advertising & Design (Bruxelles).

Il débute sa carrière aux éditions Bédéscope avec la série L'Inconnu de la Tamise (3 tomes parus) aux éditions Bedescope puis aux éditions Dargaud avec Les Esclaves de la Torpeur (2 tomes parus). Il travaille ensuite pour de nombreuses agences de publicité à Paris et Bruxelles et crée le studio graphique Traits.

En 2009, il revient néanmoins à ses premières amours, la bande dessinée. S'ensuit Continental Circus, album récompensé par le Grand Prix 2011 BD-Moto au Festival de Saint-Dié-des-Vosges (F) puis la trilogie Rider on the Storm sur scénario de Géro aux éditions Paquet.

Il publie ensuite Sourire 58 aux éditions Anspach en 2018, best-seller de l'édition en Belgique. Deux ans plus tard, Léopoldville 60 paraît et connaît le même succès. Le troisième album Bruxelles 43 paraît en octobre 2020, et Innovation 67 en novembre 2021.


Rudi Miel













Né le 19 janvier 1965 à Tournai, Rudi Miel a un master en presse et information. Il collabore comme journaliste et photographe free-lance au journal Le Soir, La Presse (Montréal) et Le Vif l’Express avant de créer en 1993 pour Casterman Les aventures de Charlotte (dessins A. Taymans), qui compte cinq tomes.

Administrateur de sociétés actives dans la communication institutionnelle, il est coauteur de l’album Les Eaux blessées (dessins D. David), publié par le Parlement européen, Alph’Art de la communication à Angoulême en 2003.

Rudi Miel est le scénariste de L’Arbre des deux printemps (dessins Will & Co – collection Signé du Lombard), prix du meilleur album étranger au festival de Sobreda 2001 (Portugal), le coauteur, avec C. Cuadra, des cinq tomes de L’Ordre impair pour Paul Teng (Le Lombard) et le coscénariste, aux côtés de Fabienne Pigière, de la trilogie Libertalia (dessins Paolo Grella) chez Casterman.

En 2021 paraît chez Delcourt le premier tome de la série Buonaparte, co-écrit également avec Fabienne Pigière (dessins Ivan Gil), dont le second volume sera publié en juin 2022

Mon avis

C'est une série que j'adore dont le cadre est toujours un lieu et une année en Belgique.    Il s'agit d'une fiction se basant sur des faits historiques.  Un dossier en fin d'album agrémenté de photos et documents d'archives permet de recadrer la véracité des faits.

Tout commence en 1932, Albert Einstein travaille avec Léo Szilard, ses travaux avancent bien mais le climat en Allemagne se dégrade. Hitler publie "Mein Kampf" , les juifs commencent à être traqués, des livres sont détruits.  Einstein est pacifiste et ne souhaite pas que les nazis tombent sur ses travaux et les utilisent à mauvais escient.  Il va détruire ou camoufler ses écrits.  Il quitte l'Allemagne pour Coq-sur-Mer en 1933.

Protégé par la sécurité belge car traqué par les nazis pour ses travaux, il sera d'ailleurs victime de plusieurs tentatives d'enlèvement avant son départ pour Princeton.

Einstein n'était pas qu'un éminent physicien, il aimait l'art,  la musique et jouait magnifiquement du violon.  Il était également amateur de peinture.  Il avait beaucoup d'intérêt pour l'Ostendais "James Ensor" dont il avait pu admirer le travail lors d'une grande exposition à Berlin. Une toile avait d'ailleurs été remarquée dans la presse représentant une métaphore du Reich.  Les deux hommes auront l'occasion de se rencontrer et d'en discuter.

La suite dans l'album.

Le dessin de Baudouin Deville est très beau, ligne claire que l'on retrouve dans les quatre autres volets déjà parus (voir ci-dessous).  C'est Bérengère Marquebreucq qui met en lumière ce très beau graphisme.  le scénario est de Rudi Miel.

Une très belle série qui met en valeur les lieux de notre pays en lui donnant un éclairage historique intéressant.  Chaque album peut être lu de manière distincte et est une histoire complète.


Ma note : 9.5/10

Une jolie phrase

Quelle prétention de croire que nos recherches font toujours progresser l'humanité !  Elles peuvent également la faire reculer.


Dans la même collection j'ai lu


Cliquez sur la couverture pour avoir accès à l'article







Bellem - Servais

 Bellem - Servais








Dupuis
Parution : 28 octobre 2022
Coloriste : Raives
Pages : 88
Isbn : 9791034763092
Prix : 17.95 €


Présentation de l'éditeur

Belgique, an 1750. Le petit Bellem et sa mystérieuse mère se rendent au célèbre burg Reinhardstein, où l'enfant remet au marquis de Mauban une étrange lettre révélant qu'il est le fils de la fée Mélusine ! Recueilli par le marquis, dont la famille doit justement sa fortune à la fée, Bellem va suivre une stricte éducation religieuse en compagnie de Marie-Charlotte, la jeune comtesse. Mais le garçon rebelle, que l'eau bénite semble brûler, va-t-il se couler si facilement dans le destin de croyant que l'on veut lui voir endosser ? D'autant que l'enfant fait preuve d'une cruauté très inventive, d'un don pour les farces inspirées et d'un goût pour la liberté qui va le jeter droit sur les chemins de la découverte de lui-même, au gré d'aventures pleines de magie, d'amour et de drame...

Le légendaire Jean-Claude Servais, pour son nouvel album, vous invite à une (re)visite exceptionnelle du burg Reinhardstein, édifice farouche et sauvage, parmi les châteaux les plus visités de Belgique !


L'auteur













©Romain RIXHON 

Né le 22 septembre 1956 à Liège, Jean-Claude Servais suit de 1974 à 1976 des études à l'Institut Saint-Luc de Liège en section Arts Graphiques.

En 1975, il voit ses premières planches publiées, sous le pseudonyme de Jicé, dans la rubrique "Carte Blanche" du journal de SPIROU avant qu'il livre trois épisodes des voyages temporels de "Ronny Jackson", scénarisés par Terence et Jean-Marie Brouyère, et deux histoires de "L'Oncle Paul" (signées cette fois Gil Verse et scénarisées par Octave Joly).

En 1977, il se tourne vers l'hebdomadaire TINTIN où il signe une série d'histoires authentiques sur des scénarios de Bom et d'Yves Duval.

Epurant son graphisme, il s'attaque en 1980, à un cycle d'histoires courtes sur le thème de la magie et de la sorcellerie : elles seront reprises dans l'album "La Tchalette" en 1982. Toujours dans TINTIN, il dessine "Isabelle", en 1983.

Le mensuel à SUIVRE lui tend les bras. Avec l'aide du scénariste Gérard Dewamme, il y propose les récits fortement régionalistes de "Tendre Violette", puis "Les Saisons de la vie" au Lombard et "Les Voyages clos" chez Glénat.

En 1989, avec le barde wallon et chanteur Julos Beaucarne, il entreprend une tentative onirique intitulée "L'Appel de Madame La Baronne".

Servais décide ensuite de voler seul, de ses propres ailes, et rode son talent d'auteur complet dans quelques albums sans prolongations : "Iriacynthe" chez Jonas, "L'Almanach" et "La Petite Reine" pour Casterman, "Pour l'amour de Guenièvre" dans JE BOUQUINE, puis chez Helyode..

En 1992, il s'attaque aux deux volets de "Lova", l'histoire d'une fillette élevée par les loups, pour la prestigieuse collection "Aire Libre". Il y reviendra en 1998 avec "Fanchon".

En parallèle, il anime une passionnante série de récits presque complètement authentiques, inspirés de faits-divers historiques, pour sa série "La Mémoire des arbres" dans la collection "Repérages Dupuis".

Ils évoquent des drames humains situés dans la Gaume et les Ardennes belges, une région sauvage et somptueuse qu'il affectionne plus que tout et qui lui vaut son surnom "d'homme des bois" !

Dessinateur réaliste et sensible, dans la tradition des grands graveurs du XIXème siècle, amoureux de la nature, Servais est un merveilleux conteur.


Source : éditions Dupuis


Mon avis

On retrouve le "Servais" des débuts, attaché aux contes et légendes de chez nous et c'est un régal.  Inspiré des "Contes et légendes d'Ardenne et de Gaume", il va nous conter l'histoire de Bellem, sorcier d'Ardenne, fils de la fée Mélusine.

Nous sommes au 18ème siècle, au coeur de la forêt d'Ardennes, Mélusine conduit son fils Bellem au château de Reinhardstein chez le marquis de Mauban.  Une lettre l'accompagne révélant  qu'il est son fils et celui de Mélusine.  Le marquis le recueillera et il sera élevé en compagnie de Marie-Charlotte, la fille légitime du marquis.

Les enfants s'entendent bien, ils sont très proches.  Marie-Charlotte incarne le bien, Bellem le mal, il est rebelle et cruel envers les animaux mais cela n'empêche pas la grande complicité entre eux deux.  Une éducation stricte et religieuse leur est donnée mais elle ne convient pas à Bellem.  L'eau bénite le brûle, les religieux s'en mèlent et veulent les séparer mais les jeunes se sont jurés fidélité.

Bellem a découvert le livre d'Agrippa et l'a confié à Marie-Charlotte qui va découvrir le secret de sa famille et ce qui les lie à Mélusine. 

La suite dans l'album, on entre dans l'univers de la sorcellerie, on y croise le diable, le cheval Bayard et l'univers des légendes ardennaises.

Le dessin est comme toujours somptueux.  Servais est dans son élément.  La mise en couleur de Raives est magnifique et comme toujours vous retrouvez en fin d'album un petit dossier relatant les éléments à l'origine de l'album.

Une belle idée de cadeau.

Ma note : ♥♥♥♥

Du même auteur j'ai lu

Beaucoup de titres, la liste est longue, il suffit de cliquer sur le lien pour avoir accès à ma chronique 

Les chemins de Compostelle
Les chemins de Compostelle Tome 2
Orval
Tendre Violette 1. Julien
Tendre Violette 2 et 3
Le jardin des glaces
Fanchon
L'assassin qui parle aux oiseaux
Tendre Violette 4 et 5 L'alsacien et Lucye
Tendre Violette 6 et 7 Les enfants de la citadelle
Les chemins de Compostelle T3
Les chemins de Compostelle Tome 4
Le chalet bleu
La lettre froissée
Le fils de l'ours
Lova
Le loup m'a dit
Le loup m'a dit 2
La belle coquetière








Ils ont rejoint mon Himalaya à lire

 Ils ont rejoint mon Himalaya à lire





Un petit passage en librairie et en voilà 6 de plus. Incorrigible je suis. Et trois dans ma boîte aux lettres.


J'adore Aki Shimazaki, je complète donc sa quatrième pentalogie


No-no-yuri   -   Aki Shimazaki


















Actes Sud
Parution : mai 2022
Pages : 176
ISBN : 978-2-330-16623-6
Prix indicatif : 16.50€

Présentation de l'éditeur

Originaire d’une petite ville de la région du San’in, Kyôko est une femme célibataire d’une grande beauté. Tout l’oppose à sa sœur cadette Anzu, divorcée, mère d’un garçon, céramiste reconnue. Kyôko, elle, poursuit depuis treize ans une carrière de secrétaire de direction dans une société de cosmétiques à Tokyo. Elle profite ainsi, avec légèreté, du magnétisme qu’elle exerce sur les hommes et s’épanouit au gré de ses voyages d’affaires. Mais le départ soudain de son patron et l’arrivée du nouveau, plus jeune, plus charmant, vont ébranler en elle bien des certitudes.


Autre livre répéré depuis longtemps, celui d'Emilienne Malfatto

Le colonel ne dort pas   -   Emilienne Malfatto


























Editions du sous-sol
Parution : 19/08/22
Pages : 112
ISBN : 9782364686649
Prix : 16€

Présentation de l'éditeur



Dans une grande ville d’un pays en guerre, un spécialiste de l’interrogatoire accomplit chaque jour son implacable office.
La nuit, le colonel ne dort pas. Une armée de fantômes, ses victimes, a pris possession de ses songes.
Dehors, il pleut sans cesse. La Ville et les hommes se confondent dans un paysage brouillé, un peu comme un rêve – ou un cauchemar. Des ombres se tutoient, trois hommes en perdition se répondent. Le colonel, tortionnaire torturé. L’ordonnance, en silence et en retrait. Et, dans un grand palais vide, un général qui devient fou.

Le colonel ne dort pas est un livre d’une grande force. Un roman étrange et beau sur la guerre et ce qu’elle fait aux hommes.
On pense au Désert des Tartares de Dino Buzzati dans cette guerre qui est là mais ne vient pas, ou ne vient plus – à l’ennemi invisible et la vacuité des ordres. Mais aussi aux Quatre soldats de Hubert Mingarelli.


Couverture illustrée par Nicolas Magrin.

Il est un scénariste de bd que j'adore, c'est Zidrou, j'ai craqué pour deux albums de styles très différents

Hollywoodland   -    Maltaite et Zidrou



















Fluide glacial
Parution : 05/10/22
Scénario : Zidrou
Dessin : Maltaite
Pages : 56
ISBN 979 1 0382 0413 3
Prix : 13.90 €

Présentation de l'éditeur

À chaque initiale, un récit.
À chaque initiale, un destin.
Los Angeles, la ville où tout le monde se fait son cinéma.
Rien de tel que la Cité des Anges pour se brûler les ailes,
pas vrai ?
En juillet 2023, nous célébrerons les 100 ans d’Hollywood.
Construites en 1923, les lettres HOLLYWOODLAND étaient à l’origine destinés à commercialiser un nouveau projet immobilier qui s’est attardé. Laissées à l’abandon pendant des années, elles sont restaurées en 1949 en plein âge d’or du cinéma américain (et amputées du LAND par soucis d’économie). Les neufs lettres restantes du mot HOLLYWOOD deviennent alors le symbole de l’industrie du rêve à travers le monde.
C’est ici le point de départ du nouveau projet de Zidrou & Maltaite.

Dans les années 50, le cinéma américain est à son apogée mais, avec ce projet, Zidrou a pour ambition de montrer ce qu’il se passe de l’autre côté de la caméra.
Avec Maltaite au dessin, ils racontent l’histoire de 9 personnages qui vont se croiser au fil du récit. Chaque histoire, avec un ton différent, décrit un métier loin du strass et des paillettes.
Le premier tome de la série sortira en octobre 2022 et le second en juin 2023, juste avant la commémoration des 100 ans d’Hollywood.

Dans un autre registre avec Salomone

Celle qui fit le bonheur des insectes   -   Zidrou / Salamone



























David Maghen éditions
Parution : 13/10/2022
Scénario : Zidrou
Dessin : Paul salamone
Pages : 96
Isbn : 9782356741097
Prix : 19.50 €

Présentation de l'éditeur

Dans le paisible royaume de Shandramabad, un roi meurt, laissant sa femme Shikara, enceinte de jumeaux. À la naissance des enfants, la reine leur offre à chacun un oiseau-volcan, animal au plumage magnifique. Hélas, ce cadeau signera la perte de son fils Gorakh, qui fait une chute mortelle en suivant l’oiseau dans son envol. La mère, ravagée par la douleur, ne supporte plus le chant d’aucun oiseau ; elle ordonne de faire tuer tous les volatiles du pays, qui sombre alors dans la tristesse, le silence et la maladie. Elle bannit tout bonheur et tout plaisir de sa vie, si bien que quand elle surprend sa fille, la princesse Jalna, dans les bras d’un vulgaire voleur, elle le condamne à un sort terrible. Jalna va alors affronter son destin et sa mère autoritaire, cruelle et folle de chagrin.


Voici enfin le troisième tome de cette série que j'aime beaucoup

Un putain de salopard  T3  Guajeraï  -   Loisel et Pont



















Rue de Sèvres
Parution : 26 octobre 2022
Pages : 80
Scénario : Régis Loisel
Dessin : Olivier Pont
Isbn : 978281020478
Prix : 18 €

Présentation de l'éditeur

Alors que Max et le manchot sont à la recherche de Baïa, en fuite à travers la jungle avec le capitaine Rego, ceux-ci sont eux-mêmes poursuivis par les hommes du chef du camp de travailleurs, Hermann, qui cherche à faire la lumière autour de la mort de sa fille. Les course-poursuites se croisent et se multiplient dans la jungle luxuriante mais toujours plus dangereuse. Sans compter que Max et le manchot – autrement dit le fils et le père – partagent désormais un autre secret : le trésor retrouvé dans l’épave de l’avion dans lequel la fille d’Hermann trouva la mort et que le manchot pilotait.

Autre série que j'adore : Les vieux fourneaux

Les vieux fourneaux 7  Chauds comme le climat  -  Lupano et Cauuet


























Dargaud
Parution : 04/11/22
Pages : 56
Scénario : Wilfrid Lupano
Dessin : Paul Cauuet
Isbn : 9782505113652
Prix : 13 €

Présentation de l'éditeur

C'est la fête à Montcoeur ! Le maire a décidé d'organiser un « pique-nique de l'amitié et du vivre-ensemble ». Hélas, le vivre-ensemble a du plomb dans l'aile, ou plutôt un pic à brochette dans les fesses. Celles du maire, en l'occurrence, victimes d'une agression de Berthe, l'ancienne amante de Mimile. La fête est donc de courte durée, d'autant qu'on apprend bientôt la mort d'Armand Garan-Servier, le patron de l'entreprise qui porte son nom. À son décès s'ajoutent d'ailleurs plusieurs incendies inexpliqués qui ne font qu'attiser les tensions déjà palpables dans le village... De son côté, à Paris, Antoine participe à la manifestation du 1er mai, où il s'oppose à la violence d'un militant des « black blocs », avant de se retrouver à l'hôpital après une charge policière musclée. Et il n'est pas au bout de ses peines... L'événement lui vaut également une empoignade avec Pierrot, venu lui rendre visite. Un accrochage symbolique, qui témoignerait presque de l'impossible réconciliation au sein de la grande famille de la gauche... Lupano et Cauuet signent un nouvel épisode jubilatoire des Vieux Fourneaux, une série qui concilie engagement social affirmé et conscience politique éclairée, le tout servi par un humour joyeux et un humanisme contagieux.

Dans ma boîte aux lettres il y avait également ce bel album

L'enfant, la taupe, le renard et le cheval  -  Charlie Mackesy



















Les arènes jeunesse
Parution : 24 novembre 2022
Pages : 192
A partir de 6 ans
Isbn : 9791037507832
Prix : 22 €

Présentation de l'éditeur

"Une maison, ça peut être n'importe où, n'est-ce pas ?"

Avec des amis, j'ai fait un film sur un enfant, une taupe, un renard et un cheval, leur voyage ensemble et la quête de l'enfant pour trouver sa maison. Ceci est le livre du film que nous avons réalisé. j'espère qu'il vous donnera du courage et vous fera sentir à quel point vous êtes aimé.
" Un traité de liberté. " Olivia de Lamberterie - Télématin
" Il y a du Saint-Exupéry qui bat sous les lignes. Un bonheur de lecture. " Le Figaro
" Un livre d'une justesse et d'une sensibilité inouïes qui parle avec intelligence et subtilité autant au coeur qu'à l'esprit. " Psychologies Magazine



Je termine avec une parution prévue en janvier, j'avais beaucoup aimé "Viande" , suis très curieuse de le découvrir

Demain les ombres  -  Noëlle Michel



























Le bruit du monde
Parution :05/01/2023
Pages : 320
ISBN 9782493206367
Prix : 21,00 €


Présentation de l'éditeur

C’est un clan d’humains. Ils chassent et cueillent, ils naissent et meurent, ils habitent des tentes de peau, ils peignent sur la paroi des grottes, ils perpétuent les légendes de leurs déesses et dansent autour du feu les soirs de fête. Leur univers est une forêt nourricière et, hormis les grands froids ou la maladie, ils n’ont à redouter que la Bête, qui rôde aux abords d’infranchissables Confins. Ils ignorent qu’un tout autre monde existe au-delà. Cet autre monde, c’est le nôtre ou presque, situé dans un futur proche. L’espèce Neanderthal a été recréée à partir de bribes d’ADN et réintroduite dans une réserve où elle est observée et étudiée depuis plusieurs générations. Bientôt, des Sapiens vont franchir les Confins…



Belles lectures !


mardi 22 novembre 2022

Le salon - Oscar Lalo

 Le salon  -  Oscar lalo



















Plon
Parution : 18/08/2022
Pages : 160
Isbn : 9782259306881
Prix : 18 €

Présentation de l'éditeur

L’histoire inclassable d’un homme qui, en découvrant la littérature à trente-neuf ans, fait connaissance avec la vie.

« Vous connaissez une personne, vous, qui a lu La Tentation de saint Antoine ? »

Le malentendu commence devant le bac à un euro d’une librairie de quartier. Le narrateur de cette histoire ne saurait expliquer pourquoi ce livre l’appelle, mais il tend une pièce au libraire pour que Gustave Flaubert ne fasse plus le trottoir.
Le malentendu se poursuit chez un styliste visagiste où notre héros, à la faveur d’un mauvais coup de tondeuse, se retrouve dans l’obligation de rembourser une dette colossale. Sans un sou dans le portefeuille, mais persuadé du trésor que contient son livre de poche, il propose de faire salon littéraire dans ledit salon de coiffure.

Le Salon est l’histoire inclassable et enchanteresse d’un éveil à la vie par le biais de la littérature, sur fond de relation triangulaire entre un coiffeur autodidacte, un libraire au grand cœur, et un adolescent… de trente-neuf ans.


Oscar Lalo















Vous trouverez ici ou là des éléments biographiques ; ils sont tous faux. En effet, toutes les vies que l’on expose sont toutes plus apocryphes que celle que l’on garde pour soi afin de la vivre dans l’écrin feutré de sa propre intimité. À l’instar de Claude Simon pour lequel le sujet de ses livres c’était le style, l’essence de ma vie se trouve dans mes livres. Si vous parvenez à les lire sans m’y chercher, vous m’y trouverez tout entier.


sur le site de l'auteur ici


Mon avis

Notre narrateur a 39 ans, orphelin de mère depuis ses 14 ans, son père veille sur lui, si bien qu'il n'a jamais rien pu faire à l'extérieur, il l'empêche de vivre à force de le couver.  Le narrateur passe sa vie à regarder des séries enfermé dans sa chambre, il aide bien son père à faire du rangement une fois par semaine moyennant un peu d'argent de poche....   Sa vision du monde est limitée.  

Un jour se rendant chez son coiffeur, il trouve dans un bac de livres à 1 €  "La tentation de Saint Antoine" de Flaubert.   Mais que fait Flaubert dans un bac à soldes.... interpellé, il achète le livre et du coup arrive en retard à son rendez-vous chez le coiffeur qui l'éconduit.  Pas grave, il achète une tondeuse à 20 €, le prix de la coupe.....  Il se rate .....  de retour chez le coiffeur qui encaisse son dû et l'envoie promener...

Pas grave, il traverse la rue et entre chez Fabrice, un coiffeur visagiste qui le chouchoute et lui réclame la somme de 540 €, qu'il n'a pas.  Il propose alors de payer sa dette en transformant ce salon de coiffure en salon littéraire, lui qui est un grand spécialiste de Flaubert.   

Bien entendu il ne l'est point mais peu importe car il a aujourd'hui enfin un but dans la vie !

Il va se mettre à tout découvrir de Flaubert avec l'aide du libraire qu'il retourne voir et va l'ouvrir à la littérature.  S'installe alors un joli trio avec le coiffeur et le libraire.

C'est original, très différent de ses deux premiers romans.  Oscar Lalo avec beaucoup d'humour, de sensibilité et profondeur nous  propose une belle ode à l'écriture et à la littérature.

Beaucoup de citations de grands auteurs, Homère, de Nerval, Rousseau .... pour rendre hommage à la littérature, au pouvoir des mots.  Lire c'est se sentir libre.  Il nous démontre comment un livre peut changer une vie !  Le pouvoir de la transmission.

La plume est drôle, poétique, sensible.  Les mots sont choisis avec une grande finesse, c'est réconfortant, inattendu, jouissif.

Un bon moment en perspective pour les amoureux des mots.

Ma note : 9/10 



Les jolies phrases

Être bien vu c'est n'être pas vu.  C'est se brader !

Quand on éteint la musique, les gens se taisent.  L'absence soudain de bruit les surprend en délit de bavardage.

Bien que confiné dans cette chambre minuscule, je fais l'expérience du grand large.

Accepte d'aimer sans comprendre pourquoi tu aimes.


Avec des mensonges, tu peux aller loin dans le monde, mais tu ne peux pas revenir.

L'ignorance est un luxe quand il s'agit d'écrire.  On ne ploie point sous les siècles.  On plagie malgré soi.  Sans risques. De nos jours, l'immense majorité des lecteurs se complaît dans la même ignorance que l'immense majorité des écrivains.  

Ça, c'est un des rôles de la littérature : attirer notre attention sur ces spectacles infimes sans liens apparents avec notre existence, mettre en valeur l'inutile.  

La fiction exige une vraisemblance.  Le réel, lui, s'en fout ; il nous traite avec moins de prévenance qu'un écrivain ne traite ses lecteurs.  

"Tout est dans le vide", le grand vide de l'univers.  Selon eux, le coeur de l'homme doit tendre vers ce vide pour se libérer.  Ce qui est exaltant, c'est d'arriver à faire communiquer ces deux vides.

D'où la conclusion qu'on ne peut aimer sans se brûler, et que l'amour ne doit se vivre qu'à une certaine distance si l'on veut échapper au brasier du désir dont ne subsistent jamais que des cendres.


C'est peut-être ça, la définition du métier d'écrivain : se ressouvenir pour inventer.

Rester chez soi sans bouger, ça me connaît ; je sais que c'est la mort.  C'est la vie qui pourrit, qui meurt d'usure; oui, la vie elle s'use aussi à ne pas être vécue.

...Un livre rassasie quelques heures, tient chaud pendant l'hiver ou nourrit toute une vie.  

Tu as l'occasion de comprendre que la vie est toute dans l'instant, mais qu'un instant est fait de toute la vie humaine et de tout ce qui l'a précédée.  

Le moi libre est un moi vide.  Un moi débarassé de l'ego.  Le trop, c'est l'ego.  Le rien ne s'atteint que délivré de ce trop. 

Les meilleurs psys sont ceux qui savent se taire.  Quand ils prescrivent les bons ouvrages, les libraires font de bons psys.

On ne voit bien que dans sa propre boue.  C'est en acceptant notre vase telle qu'elle est qu'on cesse enfin de s'agiter, qu'on laisse une chance au vide de s'installer en nous.  


Du même auteur j'ai  lu

Cliquez sur la couverture pour avoir accès à la chronique





dimanche 20 novembre 2022

Les folles enquêtes de Magritte et Georgette - Liège en eaux troubles - Nadine Monfils

 Les folles enquêtes de Magritte et Georgette   -  Liège en eaux troubles   -  Nadine Monfils















Robert Laffont
La bête noire
Parution : 12/05/2022
Pages : 264
Isbn : 9782221260906
Prix : 14.90 €

Présentation de l'éditeur

Le quatrième tome d'une série de cosy crime totalement déjantée !
Une enquête du peintre René Magritte et de sa femme Georgette au cœur du monde de la nuit, de la magie et des cabarets.

Bienvenue dans la ville la plus déjantée de Belgique !

De passage à Liège pour une exposition de ses peintures, René Magritte se promène sur les quais avec son épouse Georgette et leur chienne Loulou. Soudain, ils reconnaissent un célèbre chanteur des rues, dans son habit de scène constellé de fleurs en plastique. L’artiste est en train de pêcher. Attention, ça mord ! Mais voilà que sort de l’eau un pied de fillette dans un soulier doré ! Fini, les flâneries, René et Georgette partent percer ce mystère dans la Cité Ardente du grand Simenon.

« Un zeste de loufoquerie et d’espièglerie, un rire aux accents libertaires, un arôme profond de poésie entre l’âge de raison et l’âme d’enfant, entre l’ici-bas et l’au-delà. » Didier Bourdon

« Le célèbre peintre René Magritte et sa femme en détectives de choc. Humour garanti ! » lefigaro.fr

Nadine Monfils







Nadine Monfils est belge. Elle est l'auteur d'une cinquantaine de romans, dont les polars à succès Monsieur Émile et Une petite douceur meurtrière, parus dans la collection « Série noire » de Gallimard. Également cinéaste, elle a réalisé Madame Édouard, dans lequel elle met en scène le commissaire Léon, héros de sa série policière, incarné par Michel Blanc. Elle a publié chez Belfond Babylone Dream (2007), prix Polar au salon Polar & Co de Cognac, Nickel Blues (2008), prix des Lycéens de Bourgogne (décerné par 3 000 élèves alors que ce livre n'était pas dans la liste des ouvrages proposés !), Tequila frappée (2009), Coco givrée (2010), prix de la Ville de Limoges, Les Vacances d'un serial killer (2011), grand succès de librairie, La Petite Fêlée aux allumettes (2012), La vieille qui voulait tuer le bon Dieu (2013) et Mémé goes to Hollywood (2014). Après avoir été introuvables durant des années, Les Enquêtes du Commissaire Léon sont à nouveau publiées par Belfond depuis 2012.

Elle a reçu le Prix St Maur en poche ( Gérard Collard) pour l’ensemble de son œuvre. Son écriture explore des univers étranges qu’elle décline également dans les arts plastiques ( photos).

Gros succès de librairie avec « Les vacances d’un serial killer » vendu à plus de 250.000 ex , où est né le personnage récurrent de mémé Cornemuse, une vieille bique fan d’Annie Cordy et amoureuse de JCVD…

Elle a créé un nouveau personnage « Elvis Cadillac » ( le sosie pourri d’Elvis Presley, un belge de Charleroi) aux éditions du Fleuve Noir. Sorti en mars 2016. Unanimement encensé par la presse belge et française. Suivi de « Ice cream et châtiments » et du « Rocker en pantoufles » .


Son magnifique "Le rêve d'un fou" nous la présente dans une autre facette.

Mon avis

René Magritte et Georgette sont de passage à Liège pour une expo de René.  En promenade sur les quais de Liège, ils rencontrent le célèbre chanteur de rue, Joseph Malchair en train de pêcher. 

Oufti ! Quelle drôle de prise, un pied de fillette au soulier doré !

Le peintre surréaliste et son épouse se transforment alors en détectives amateurs. Jefke, leur ami flic de Bruxelles est dépêché sur place en renfort.  

Une enquête qui va nous faire découvrir Liège et ses traditions, qu'elles soient culinaires avec ses célèbres boulets sauce lapin, folkloriques, le 15 août n'est pas loin avec l'enterrement de Matê l'Ohê ou culturelles car dans cette folle enquête, Simenon ne sera pas loin,  une occasion de (re)découvrir son oeuvre.

René et Georgette nous font rencontrer des personnages liégeois hauts en couleurs : Jacques Lizène, Michel Antaki dit le Sultan de Bouillon, Titine Badjawe et le célèbre cabaret "Les Olivettes".

Une aventure qui se passe dans le monde du cirque, je vous promets des rencontres incroyables, des personnages un peu loufoques, c'est truculent.  Un style déjanté comme toujours.  Ne loupez pas les notes de bas de page, on découvre Liège est ses expressions wallones, une chouette façon de découvrir mon pays et ses traditions, mais l'air de rien on se cultive et on (re)découvre des tableaux de Magritte et les oeuvres de Simenon.  Parfois barge comme ses personnages, l'écriture n'en est pas moins poétique.

J'adore cette série, c'est déjà le 4ème volet.  On peut les lire dans le désordre, ne boudez pas votre plaisir  !

Ma note : 8.5/10

Les jolies phrases

La porte des pauvres est plus souvent ouverte que celles des riches.  Leur coeur aussi.

Les morts sont parfois bien plus présents que les vivants.

Ce qui est invisible ne peut être caché à notre regard.

L'intelligence est de ne pas persister dans une voie par laquelle vous n'êtes pas doué.

Sans amour on peut devenir un monstre.

Peindre, c'est creuser dans le mystère qui fait de nous des humains.

L'art, quel qu'il soit, lorsqu'il n'est pas compris, est vite apparenté à la folie.  C'est souvent celui-là qui, des années plus tard, devient celui d'un génie...


De la même auteure j'ai lu


Cliquez sur la couverture pour accéder à ma chronique