lundi 22 octobre 2018

J'aime le natto - Julie Blanchin Fujita

J'aime le natto      -     Julie Blanchin Fujita


Résultat de recherche d'images pour "j'aime le natto"

Hikari Editions
Parution mai 2017
Pages : 232
ISBN : 978-2-36774-112-3
Prix : 18.90 €

Présentation de l'éditeur



Le nattô, c’est une spécialité japonaise tellement particulière que les Japonais posent souvent cette question aux étrangers qui vivent au Japon.

Je suis une illustratrice française et j’ai vécu six ans à Tokyo.

Fascinée par ce pays, j ’ai dessiné ma vie quotidienne au milieu des sumos, des ramens, des vélos, des onsens, des déménagements, des tatamis, des bentos, des monts Fuji, des trains, des tremblements de terre, des libellules, des soirées entre amis...

Enfin, tout est dans le livre, vous verrez.

« – Est-ce que vous aimez le nattô ? »

Cette question, je l’ai tellement entendu que maintenant je réponds : « - Oui, j’aime le nattô !

– Ha ! Vraiment !? »



J'aime le nattô, c'est :


Un roman graphique qui permet de découvrir le Japon de manière intimiste et amusante, avec des nombreux aspects pratiques et du quotidien;
Une histoire personnelle, le parcours d’une jeune dessinatrice face aux différences culturelles
Un livre bilingue français et japonais, outil exceptionnel pour les élèves en langue japonaise

Résultat de recherche d'images pour "j'aime le natto"  Résultat de recherche d'images pour "j'aime le natto"

Julie Blanchin Fujita


Je travaille en tant qu’illustratrice documentaire sur divers projets. Ceux-ci me permettent de voyager en Polynésie, en Australie, en Amérique du Sud, notamment en Amazonie et en Guyane française où j’ai beaucoup travaillé.

En 2008, dans le cadre d’un projet de livre documentaire, je me rends à Tokyo. Le séjour est rapide, mais je suis tout de suite fascinée par cette culture ! C’est pourquoi je décide d’y revenir en 2009 pour y rester plus longtemps. Et pour y trouver l’amour. Ce livre est le récit de cette aventure, une plongée intimiste et amusante dans le choc culturel japonais

Mon avis

Une façon originale de découvrir le Japon et ses traditions.

Un jour, Julie, française, illustratrice arrive au Japon pour un projet de roman graphique scientifique, elle doit rencontrer en 2008 des scientifiques japonais, spécialistes de l'antarctique.  Elle y reviendra en 2009, déposera ses valises, tombe amoureuse de ce beau pays et y reste presque huit ans.

Elle nous invite à partager la découverte de ce magnifique pays composé de 6852 îles et 71 % de montagnes.

L'originalité du récit se trouve dans le texte que l'on trouve en français mais aussi en japonais.  Les illustrations sont super sympa, tout cela avec beaucoup d'humour et de bonne humeur.

Après cette lecture le quotidien des japonais n'aura plus de secret pour vous.

Onsen, ofuro pour l'art du bain, les cabines d'essayage, les washlet... ne seront plus qu'un jeu d'enfant pour vous.

Au niveau culinaire vous serez incollable , la cuisine et ses aliments ne se limitent pas au sushis, sashimis, il y a aussi les takoyaki, unagi, ràmen, onigiri, misishiru, tonkatsu, katsuobushi, tempura et bien entendu le natto...

Vous partirez à la conquête du Fuji, découvrirez les transports en commun, les villes, le chant des cigales et les conditions climatiques.

J'ai passé un excellent moment, revécu mon voyage là-bas.


Je vous le conseille vivement..

Ma note : 9/10


Envie de suivre l'actualité de Julie ?  Rendez-vous sur son blog c'est ICI  ou sur sa page Facebook
elle sera en France en novembre prochain.





vendredi 19 octobre 2018

Ils ont rejoint mon Himalaya à lire

Ils ont rejoint mon Himalaya à lire

Les entrées de la semaine

Une boîte aux lettres bien remplie cette semaine, voici les derniers arrivés dans ma PAL.

Incontournable de cette rentrée, j'ai envie de me faire mon idée :

La vraie vie     -   Adeline Dieudonné



Iconoclaste
Parution : août 2018
Pages : 270
ISBN : 9782378800239
Prix : 19.40 €

Présentation de l'éditeur

Un roman initiatique drôle et acide. Le manuel de survie d'une guerrière en milieu hostile. La fureur de vivre.
Chez eux, il y a quatre chambres. Celle du frère, la sienne, celle des parents. Et celle des cadavres. Le père est chasseur de gros gibier. Un prédateur en puissance. La mère est transparente, amibe craintive, soumise à ses humeurs.

Avec son frère, Gilles, elle tente de déjouer ce quotidien saumâtre. Ils jouent dans les carcasses des voitures de la casse en attendant la petite musique qui annoncera l’arrivée du marchand de glaces. Mais un jour, un violent accident vient faire bégayer le présent. Et rien ne sera plus jamais comme avant.

LA POÉTIQUE DU CAUCHEMAR
La Vraie Vie est un roman initiatique détonant où le réel vacille. De la plume drôle, acide et sans concession d’Adeline Dieudonné jaillissent des fulgurances. Elle campe des personnages sauvages, entiers. Un univers à la fois sombre et sensuel dont on ne sort pas indemne.

On reste en Belgique avec un plume que j'ai hâte de retrouver, celle de Lorenzo Cecchi

Paul, je m'appelle Paul   -   Lorenzo Cecchi

Résultat de recherche d'images pour "Paul je m'appelle Paul lorenzo cecchi lilys"

Lilys éditions
Parution : 05 septembre 2018
Pages : 200
ISBN-13: 978-2930848570
Prix : 18 €

Présentation de l'éditeur


« Je m’appelle Paul », ce sont les seuls mots que prononce l’enfant rescapé d’une tragédie dans laquelle ses parents et ses sœurs ont péri. Le monoxyde de carbone a tué.

Adopté aussitôt par «tante Armelle», sœur de sa mère, qu’il ne connaissait pas. Il sera élevé, rue Varin, près de la gare des Guillemins à Liège, une rue éclairée aux néons de la prostitution. Ensuite viendra l’apprentissage à la boucherie où Léa, sa patronne, nouera avec lui une relation sentimentale qui durera toute sa vie.

Oui, ce Paul est inspiré d’un homme politique qui a réellement existé dans la Belgique des années 60-70.

Si la ressemblance est grande, elle n’est que prétexte à écrire une biographie complètement fantasmée du personnage, sans grand rapport avec l’original.

Envie de découvrir une auteur japonaise majeure

Le crépuscule de Shigezo   -   Sawako Ariyoshi


Gallimard - Mercure de France
Collection bibliothèque étrangère
Trad. du japonais par Jean-Christian Bouvier
Parution : le 18 octobre 2018
Pages : 320
ISBN : 9782715248007
Prix : 20.80 €

Présentation de l'éditeur

Étant donné son âge et son état mental, il n’allait plus être possible de laisser Shigezo seul la nuit. Nobutoshi et Akiko le regardaient avec inquiétude. Assis à côté d’eux, il semblait ne rien entendre. Il était tourné vers le jardin, l’air hébété, les yeux éteints, comme perdu dans un rêve lointain.
« Qu’allons-nous faire ? demanda Akiko…
– C’est la première fois que je vois un être humain complètement gâteux! explosa Nobutoshi. Et il faut que ce soit mon père! Je ne peux pas le supporter!»

Devenu veuf, Shigezo est recueilli par son fils et sa belle-fille. Et c’est sur celle-ci, Akiko, que va reposer cette lourde charge, avec les problèmes concrets que cela implique. Mais alors que le vieil homme glisse vers une seconde enfance, elle découvrira qu’il symbolise peut-être l'amour le plus authentique, le plus désintéressé qu’elle ait jamais connu.

Nouveau partenariat avec les éditions de L'observatoire que je remercie vivement

Réelle   -    Guillaume Sire


Editions de l'Observatoire
Parution : 22 août 2018
Pages : 320
Code ISBN: 979-10-329-0243-1
Prix : 20 €

Présentation de l'éditeur



Enviée, choisie, désirée : Johanna veut être aimée. La jeune fille ne croit plus aux contes de fée, et pourtant… Pourtant elle en est persuadée : le destin dans son cas n’a pas dit son dernier mot.

Les années 1990 passent, ses parents s’occupent d’elle quand ils ne regardent pas la télé, son frère la houspille, elle danse dans un sous-sol sur les tubes à la mode, après le lycée elle enchaîne les petits boulots, et pourtant…

Un jour enfin, on lui propose de participer à un nouveau genre d’émission. C’est le début d’une étrange aventure et d’une histoire d’amour intense et fragile. Naissent d’autres rêves, plus précis, et d’autres désillusions, plus définitives.

L’histoire de Johanna est la preuve romanesque qu’il n’y a rien de plus singulier dans ce monde qu’une fille comme les autres.

Présenté à Livrés à domicile, je n'ai pas résisté

Prendre refuge  -  Zeina Abirached et Mathias Enard

Prendre refuge

Casterman
Scénario : Mathias Enard
Graphisme : Zeina Abirached
Parution : 05/09/2018
Pages : 344
ISBN : 9782203148611
Prix : 24 €

Présentation de l'éditeur


reEntre Bâmyân et Berlin, hier et aujourd’hui, l’amour comme la plus belle des aventures.


1939, Afghanistan. Autour d’un feu de camp, aux pieds des Bouddhas de Bâmiyân, une voyageuse européenne, Anne-Marie Schwarzenbach, tombe amoureuse d’une archéologue. Cette nuit-là, les deux femmes l’apprennent par la radio, la Seconde Guerre mondiale éclate.
2016, Berlin. Karsten, jeune Allemand qui se passionne pour l’Orient rencontre Nayla, une réfugiée syrienne, dont il s’éprend, malgré leurs différences.
A travers ces deux récits entremêlés, deux histoires d’amour atypiques, comme un écho à deux époques complexes, se tissent au fil des pages. Alliant les contraires, rapprochant des êtres qui n’auraient jamais dû se croiser, l’album propose une réflexion sur la difficulté d’aimer aujourd’hui comme hier.

Une bd pour terminer

Lydie  -  Jordi Lafebre et Zidrou

Résultat de recherche d'images pour "lydie dargaud"

Dargaud
Parution le 20/01/2012
Dessin : Jordi Lafebvre
Scénario : Zidro
Pages : 56
Isbn : 9782505015161
Prix : 16.50 €

Présentation de l'éditeur



Avez-vous déjà entendu parler de "l'impasse du bébé à moustache" ? Ne cherchez pas ce bout de rue sur un plan, vous perdriez votre temps ! Seuls Zidrou et Jordi Lafebre peuvent vous y conduire ! Les habitants de l'impasse, les "moustachus", partagent les joies et les peines du quotidien sous le regard d'une statuette de madone à l'enfant Jésus. Alors quand Camille, jeune femme simple d'esprit, perd sa petite Lydie tout juste née, tous les habitants la soutiennent. Ils sont solidaires à nouveau lorsque Camille leur annonce le retour miraculeux de sa petite fille. Mieux vaut un joli mensonge qu'une vilaine vérité, pensent-ils tous. Seulement qu'arrive-t-il quand la vérité reprend ses droits ?

mardi 16 octobre 2018

Sujet inconnu - Loulou Robert

Sujet inconnu                   -          Loulou Robert

Sujet inconnu

Julliard
Parution : 16 août 2018
Pages : 252
EAN : 9782260032465
Prix : 19 €


Présentation de l'éditeur


J’avais huit ans quand j’ai su que je ne finirais pas mes jours ici. Qu’ici je ne deviendrais personne. Qu’ici je n’aimerais personne. Qu’ici, rien. Je ne ressentirais rien.
J’avais huit ans et j’ai décidé de partir un jour. J’ai choisi de ressentir. J’ai choisi de souffrir. À partir de là, je suis condamnée à cette histoire. 



Sujet inconnu, c’est, dans un style brut et très contemporain, l’histoire d’un amour qui tourne mal. Entre jeux de jambes et jeux de mains, l’héroïne de ce roman boxe, court, tombe, se relève, danse, au rythme syncopé de phrases lapidaires et d’onomatopées. Plus la violence gagne le récit, plus on est pris par cette pulsation qui s’accélère au fil des pages. Un roman écrit d’une seule traite, d’un seul souffle, dans l’urgence de gagner le combat, dans l’urgence de vivre, tout simplement.


Loulou Robert nous en parle



Mon avis


La narratrice s'adresse à nous à la première personne, elle nous conte une histoire, la sienne, celle de son roman ?


Elle n'est pas nommée. A l'âge de huit ans, celle qui vit dans le grand Est sait que son destin sera ailleurs, elle étouffe. Pour trouver sa liberté , il faut qu'elle parte, ce qu'elle fera le jour de ses dix-huit ans.


Elle est solitaire, son seul ami c'est Sam, une peluche qui veille sur elle et qu'elle défend plus fort que tout.


Depuis qu'elle est née la relation avec sa mère est fusionnelle. il y a d'un côté un trop plein d'amour et de l'autre un manque au niveau de son père et de l'image donnée par ses parents. Elle a des problèmes psychologiques et est fragile.


Elle part à 18 ans pour découvrir qui elle est, pour respirer, pour exister car elle le sait elle deviendra quelqu'un d'extraordinaire, c'est ce que pense sa mère aussi mais pour cela il faut partir.


A Paris, elle se cherche, à la fac, elle teste différentes filières, elle est seule ayant pour seul ami son voisin Julien, trois fois son âge, un écorché de la vie qui écoute chaque nuit un titre de Barbara. Ce sont deux solitudes qui se croisent la nuit.


Puis un jour, la rencontre, le coup de foudre, début d'un amour, d'un grand amour ? Rencontre de celui qui bouleversera son existence. Il devient son Amour, sa Drogue... la relation n'est pas saine, il est possessif mais elle a besoin de lui pour vivre une passion qui sera destructrice.


Autre élément important, le cancer de sa mère qui révélera beaucoup de choses mais je me tairai ici à vous de le découvrir.


J'avoue qu'il m'a fallu un certain temps pour entrer dans le récit mais d'un coup c'est devenu captivant, terrassant.


L'écriture est importante pour la narratrice, elle est essentielle et salvatrice. Celle de Loulou Robert est vive, écorchée, dépouillée, rythmée nous faisant sentir l'angoisse grandissante, l'urgence.


Une histoire d'amour qui tourne mal, d'un style brut et contemporain qui a jailli comme un souffle.


Vaut le détour et la découverte.


Ma note 7/10



Les jolies phrases



Naître sans amour, c'est naître sans peau.


Je me suis demandé si mon physique était un atout ou au contraire une faiblesse. J'en ai conclu qu'il était les deux à la fois et que je devais faire avec.


Je devais choisir, construire mon avenir, mais l'avenir était un concept lointain.


Je savais ce que j'aimais. Ce que je n'aimais pas. ce que je ne voulais pas. Restait le problème de l'envie.


J'ai pensé que souffrir rendait la vie magnifique.


Je m 'ennuyais mais j'aimais m'ennuyer. Avec l'ennui, on a le temps. Il n'est jamais pressé. C'est rassurant.

J'ai trop de colère.  Elle sort trop vite.  La colère n'est pas intelligente.  Moi,si.  Le jour où j'arriverai à la contrôler, je serai imbattable.

Tu ne seras jamais heureux mon amour.  Le bonheur n'existe pas avec toi.  Peu m'importe. Le bonheur ne m'intéresse pas.  Le bonheur est calme.  Je ne veux pas être calme.  Je veux souffrir.  Ressentir.  J'aime jouer ma vie à chaque instant. Le drame est magique. Tu ne me rendras pas heureuse, mon amour.  Tu vas faire de moi un être extraordinaire.

On fonctionne par deux.  La partie de toi en moi.  Puis l'autre.  Celle qui est lucide.  Celle qui met un code de sécurité à son ordinateur.  Celle qui résiste.  Celle-là ne met pas longtemps à rappliquer.  La dualité rend fou.  Je ne serai jamais tranquille.

Le temps passe toujours plus vite quand on connaît la fin.

Je ne saurai peut-être jamais qui je suis.Car c'est ça la vie. Chercher la vérité.

La différence entre un livre et la vie ?  A la fin du livre, la vie continue.  Et ma vie ?  Est-ce qu'elle va continuer ?


dimanche 14 octobre 2018

L'étranger - Albert Camus

L'étranger    -   Albert Camus

Résultat de recherche d'images pour "l'étranger camus analyse"  L'Étranger - Albert Camus - Folio

Folio n° 2
Parution : 07/01/1972
Parution originale Gallimard 1942
Pages : 192
ISBN : 9782070360024
Prix : 6 €


Présentation de l'éditeur

«Quand la sonnerie a encore retenti, que la porte du box s'est ouverte, c'est le silence de la salle qui est monté vers moi, le silence, et cette singulière sensation que j'ai eue lorsque j'ai constaté que le jeune journaliste avait détourné les yeux. Je n'ai pas regardé du côté de Marie. Je n'en ai pas eu le temps parce que le président m'a dit dans une forme bizarre que j'aurais la tête tranchée sur une place publique au nom du peuple français...»

Un petit extra

Résultat de recherche d'images pour "livrés à domicile"


J'ai eu la chance de participer à  "Livrés à domicile ", l'émission littéraire d'une de nos chaînes nationales. Je devais parler de mon livre fondateur et naturellement j'ai pensé à Camus et L'étranger.

Si vous souhaitez voir l'émission c'est ici que cela se passe : Cliquez sur la photo




Mon avis

C'est le tout premier roman de Camus paru en 1942 durant la seconde guerre mondiale.

C'est l'éloge de l'absurde, cela commence fort avec cette phrase célèbre : "Aujourd'hui maman est morte.  Ou peut-être hier, je ne sais pas".

Meursault apprend le décès de sa mère, elle était à l'hospice depuis trois ans.  Nous sommes en Algérie, il prend le bus pour Marengo à 80 kms d'Alger.  Il semble distant, sans émotion.

Après l'enterrement, il rentre à Alger, rencontre Marie avec qui il va voir un film drôle au cinéma.  La vie reprend ses droits.  Marie devient sa compagne, elle lui propose de l'épouser.  Pourquoi pas ? Il accepte.

Son voisin de palier Raymond l'invitera avec Marie à la mer.  Suite à une affaire sentimentale , des arabes en veulent à Raymond. Ils le poursuivent, il sera blessé au visage.  Raymond sur ses gardes confiera son arme à Meursault qui l'utilisera un peu plus tard en croisant l'agresseur sur la plage.  Ébloui, étourdi par la chaleur il tire.  Légitime défense ?  Un simple fait divers ?  Oui mais Meursault a tiré trois balles de plus sur le corps inerte.  Pourquoi ?

Son procès aura lieu mais peut-on parler de procès, il est d'avance jugé par son attitude , son comportement avant la rixe.  Meursault ne réagit pas comme les autres, il semble sans réaction, flotte et observe son existence.  Il ne manifeste aucun sentiment, ne pleure pas sa mère, s'amuse.  Il sort du rang et des conventions et la société n'aime pas cela, cela dérange.

Il y aurait encore beaucoup de choses à dire sur ce récit intemporel de la littérature française.  De courtes phrases. Simples d'apparence.  C'est visuel, on ressent la chaleur étouffante, la lumière du soleil, les couleurs et la notion du temps qui passe.

Un classique 5 étoiles , à lire ou à relire.

Gros coup de ♥


Les jolies phrases

J'ai dit que oui mais que dans le fond cela m'était égal.  Il m'a demandé alors si je n'étais pas intéressé par un changement de vie, qu'en tout cas toutes se valaient et que la mienne ici ne me déplaisait pas du tout.

Tout mon être s'est tendu et j'ai crispé ma main sur le revolver. La gâchette a cédé, j'ai touché le ventre poli de la crosse et c'est là, dans le bruit à la fois sec et assourdissant que tout a commencé.  J'ai secoué la sueur et le soleil.  J'ai compris que j'avais détruit l'équilibre du jour, le silence exceptionnel d'une plage où j'avais été heureux.  Alors, j'ai tiré encore quatre fois sur un corps inerte où les balles s'enfonçaient sans qu'il y parût.  Et c'était comme quatre coups brefs que je frappais sur la porte du malheur.

Sans doute, j'aimais bien maman, mais cela ne voulait rien dire.  Tous les êtres sains avaient plus ou moins souhaité la mort de ceux qu'ils aimaient.

Comme toujours, quand j'ai envie de me débarrasser de quelqu'un que j'écoute à peine, j'ai eu l'air d'approuver.

Au début de ma détention, pourtant, ce qui a été le plus dur, c'est que j'avais des pensées d'homme libre.


Voilà l'image de ce procès. Tout est vrai et rien n'est vrai .

Je vous recommande également :

La magnifique adaptation de Ferrandez





samedi 13 octobre 2018

L'obsolescence programmée de nos sentiments - Zidrou

L'obsolescence programmée de nos sentiments     

Zidrou-Aimée de Jongh



Dargaud
Autre regard
DESSINATEUR : DE JONGH AIMÉE
SCÉNARISTE : ZIDROU
COLORISTE : DE JONGH AIMÉE
Parution : le 01/06/2018
Pages : 144
Ean : 9782505067566
Prix : 19.99 €


Présentation de l'auteur


Lui, il s'appelle Ulysse. Il est veuf depuis plusieurs années et lorsqu'il perd son travail de déménageur, à 59 ans, une grande solitude s'empare de lui. Impossible même de s'entourer de ses enfants : sa fille est morte dans un accident à l'âge de 16 ans et son fils est très pris par son travail.

Elle, c'est Mme Solenza. Méditerranée de son prénom, 62 ans au compteur. Ancien modèle (elle a fait la couverture de Lui dans sa jeunesse !), elle ne s'est jamais mariée et tient la fromagerie de sa mère qui vient de décéder après une longue maladie.

Si leurs jours s'écoulent tristement et leurs occupations ne suffisent pas à masquer l'isolement qui est le leur, c'était sans compter un miracle émotionnel. Car entre cette femme et cet homme va se tisser une histoire d'amour d'autant plus belle qu'elle est tardive, et merveilleusement porteuse d'avenir...

Mon avis


Alors c'est ça la retraite ? Cette sensation de vide ? Ulysse se fait licencier de la société de déménagement qui l'employait, c'est lui le plus âgé, alors voilà, plus de travail. Il a 59 ans.

Ulysse repense à sa jeunesse, sa rencontre avec Pénélope l'amour de sa vie, il était veuf à 47 ans.

Madame Solenza vient d'enterrer sa maman, elle est à présent l'aînée de la famille. Elle n'a jamais eu d'enfant, elle est seule. Ancienne mannequin, elle avait repris la fromagerie de son père. Elle est proche de son soixante-deuxième anniversaire.

Le temps passe, les corps se flétrissent, et pourtant.

Une rencontre inopinée les rapprochera, dans la salle d'attente d'un médecin. Que leur réserve la vie ? S'arrête-t-elle ou au contraire tout reste possible?

Un très joli album sur le temps qui passe laissant des traces sur nos corps mais pas dans l'âme.

Un album tendre, touchant, pudique. Je vous le recommande vivement.

Ma note : 9.5/10


Les jolies phrases


Le corps se flétrit plus vite que l'esprit qui reste vif.

Depuis quand les feuilles d'automne remontent-elles dans les arbres ?


Du même auteur j'ai lu et vous recommande

Cliquez sur la couverture pour vous rendre vers mon avis

Horizontale. Journal d'une grossesse allongée.Résultat de recherche d'images pour "shi bd"

BD L'ADOPTIONBD L'ADOPTION


jeudi 11 octobre 2018

La guerre des lulus 1916 - La perspective Luigi / Hautière et Cuvillier

La guerre des lulus 1916

La perspective Luigi Tome 1

Hautière et Cuvillier

1916 La Perspective Luigi - Tome 1

Casterman
Parution : 06/06/2018
Scénario : Régis Hautière
Dessins : Damien Cuvillier
Pages : 64
ISBN : 9782203136847
Prix : 13.95 €


Présentation de l'éditeur

Les Lulus rejoignent une bande de gosses des rues de Berlin.


Printemps 1916. Alors qu’ils cherchent à fuir la zone occupée par l’armée allemande, quatre orphelins français et une jeune réfugiée belge montent dans le mauvais train et arrivent à Berlin, capitale du Reich. Pour survivre dans une ville étrangère meurtrie par la famine, ils partagent le quotidien d’une bande de gosses des rues, tout en cachant leur véritable nationalité.
Au cœur du territoire ennemi, ils manquent à chaque instant d’être capturés par la police ou pris dans des affrontements avec d’autres bandes !


Mon avis

Changement de dessinateur pour ce premier album bonus de "La guerre des lulus". 
Hautière est toujours le dessinateur, c'est Damien Cuvillier qui emprunte les personnages d'Hardoc au dessin et la transition est vraiment réussie.

On retrouve avec plaisir les "lulus" et en particulier Luigi, horticulteur à Amiens.  Un journaliste veut écrire un livre témoignages sur les camps de Hozminden.  

Nous sommes en 1936 et l'album nous replonge vingt ans plus tôt, au temps où les lulus avaient pris le train espérant arriver en Suisse.  Pas de chance, ils arrivent par erreur à Berlin.

On retrouve l'esprit et l'ambiance des lulus, j'ai aimé le graphisme, les couleurs.

Vivement la suite, car il s'agit du premier tome.

Ma note : 9/10

Dans la même série :

Les différents titres publiés.  Le lien sur mes billets en cliquant sur la couverture.

Régis Hautière et  Hardoc - La Guerre des Lulus Tome 1 : 1914 : La maison des enfants trouvés.
La Guerre des Lulus - Tome 4 - 1917, la déchirureRésultat de recherche d'images pour "la der des der  lulus"



dimanche 7 octobre 2018

L'intelligence du bonheur - P.Z. Reizin

L'intelligence du bonheur    P.Z. Reizin

Résultat de recherche d'images pour "l'intelligence du bonheur image"

Albin Michel
Traduit par Sabine Porte
Parution : 26 septembre 2018
Pages : 510
EAN13 : 9782226393159
Prix : 22.90 €

Présentation de l'éditeur



Depuis que Jen s’est fait plaquer par Matt, son (ex) petit-ami, elle passe ses soirées à siroter du Pinot gris dans sa baignoire en écoutant en boucle Lana del Rey. Pour la sortir de sa torpeur sentimentale, Aiden, qui travaille avec elle dans un labo de programmation informatique londonien, s’est juré de lui trouver la perle rare, ou du moins un homme qui la rendrait heureuse… Pari gagné ! Tom, fraîchement divorcé, est en quête d’une nouvelle vie. Même s’il vient de quitter l’Angleterre pour le Connecticut et une carrière d’écrivain, il est fait pour Jen comme elle est faite pour lui !

Mais comment connecter ces deux âmes esseulées ? Aiden a son idée… Sauf qu’Aiden n’est pas un collègue comme les autres, pas plus qu’il n’est l’ami de Tom. Aiden n’est pas un humain. C’est une IA : une intelligence artificielle...



Les algorithmes sont-ils capables de résoudre l’équation de la rencontre amoureuse ? C’est là toute la question de cette délicieuse comédie shakespearienne à l’ère du numérique, drôle et intelligente.


Mon avis    (lecture inachevée)

Erreur de casting pour moi, je m'en excuse, je ne noterai pas le livre pour cause d'abandon.

Ce n'est tout simplement pas mon style de lecture, j'ai essayé, lu plus d'une centaine de pages mais ce livre ne correspond pas à ce que j'aime.  Je préfère avoir l'honnêteté de vous le dire.

Si vous aimez la chick-lit, les romances sous un fond d'anticipation, ce livre sera sans doute pour vous.  L'idée de départ est intéressante.  A l'heure de l'interconnexion, de l'intelligence artificielle , on peut se poser des questions.

Google home nous répond, fait de l'humour en répondant à certaines questions, nous raconte des blagues.   Et s'il nous observait et si l'intelligence artificielle allait plus loin... si elle décidait de nos vies en permettant à deux âmes de se trouver et rencontrer le grand amour .. 

Un programme intéressant, nous n'en sommes pas si loin.  Et si l'intelligence artificielle ne se contentait pas de cela, si elle prenait le pouvoir de nos vies et éprouverait elle aussi des sentiments.


C'est l'idée de départ de ce roman.  N'accrochant pas et ne voulant pas me forcer, je vous laisse vous faire votre propre opinion.




samedi 6 octobre 2018

Miradie - Anne-Frédérique Rochat

Miradie   -  Anne-Frédérique Rochat

Résultat de recherche d'images pour "miradie anne-frederique rochat"

Luce Wilquin
Collection Sméraldine
Parution : le 16 août 2018
Pages : 192
ISBN 978-2-88253-548-1
Prix : 19 €



Présentation de l'éditeur



Miradie a la curieuse sensation que sa peau s’affine durant la nuit, qu’elle en égare des minuscules particules, des tout petits bouts, mais pourquoi ne trouve-t-elle jamais, en s’agenouillant au pied de son lit et en scrutant ses draps, de preuves concrètes de ce dénuement ? Où disparaissent les morceaux de chair qu’elle a l’impression de perdre ?
Réceptionniste dans un hôtel trois-étoiles décati, Miradie tente, tant bien que mal, de répondre au téléphone, aux mails et aux mécontents avec le sourire, un sourire accueillant et naturel, mais parfois, en traversant le grand parc pour rentrer chez elle, elle a envie de crier, et elle crie, si la nuit est tombée et que personne ne se balade à proximité.

La comédienne suisse Anne-Frédérique Rochat, née en 1977 à Vevey, alterne écriture dramatique et narrative depuis quelques années, trouvant un plaisir différent, mais complémentaire, dans l’exercice de ces deux genres littéraires. En 2016, le Prix Littérature de la Fondation Vaudoise pour la Culture a couronné l’ensemble de son œuvre. Miradie est son septième roman.

L'auteure

Photoannefrederique

Anne-Frédérique Rochat est née le 29 mars 1977 à Vevey, elle a grandi à Clarens sur Montreux. En juin 2000, elle obtient un diplôme de comédienne au Conservatoire d'Art Dramatique de Lausanne, depuis elle joue régulièrement en Suisse romande. Elle a commencé par écrire des pièces de théâtre, puis a eu envie de s'essayer à un autre genre qu'elle aime et admire particulièrement, le roman. Aujourd'hui, elle continue de jouer et d'écrire. Elle vit à Lausanne.

Source : blog de l'auteure 


Mon avis

C'est toujours un plaisir de retrouver la plume de la Suissesse Anne-Frédérique Rochat qui chaque année  à la rentrée comme une horloge suisse nous propose un nouveau roman, c'est le septième.

Miradie, 40 ans est célibataire, elle s'enlise peu à peu dans son quotidien .  Elle vit dans l'appartement au- dessus de celui de sa tante Sylvanna, une célibataire endurcie aigrie en apparence.  C'est elle qui a élevé Miradie au décès de ses parents.  Pour un oui, pour un non, Miradie accourt.  Parfois sa tante l'exaspère mais au fond elle l'aime bien.

Miradie est réceptionniste dans un hôtel trois étoiles en décadence.  Tout va à vau-l'eau, il n'est pas entretenu, il n'y a pas vraiment de direction pour écouter les doléances des clients parce qu'étrangement l'hôtel ne désemplit pas.

Miradie est toujours souriante et encaisse en se confondant en excuses les nombreuses plaintes et doléances continues des clients.  Elle essaie de se convaincre que ce n'est pas elle la responsable mais petit à petit sa patience s'érode , elle perd confiance en elle.

Elle a un ami d'enfance, Patrice avec qui elle a une relation de frère et soeur, elle y tient beaucoup, lui aussi, de l'amour peut-être dans le chef de Patrice mais elle refuse de le voir.

Miradie n'arrête pas de s'effacer, de s'excuser d'être là. Elle est continuellement au service de sa tante, de ses clients. Cette femme est à fleur de peau, comme sa peau qui se lisse, qui devient de plus en plus fine comme sa carapace à toute épreuve qui se fendille peu à peu. Elle s'enlise dans son quotidien, à envie de crier parfois.
Jusqu'au jour où elle rencontrera Benoît un client, qui lié par une phobie commune bouleversera le cours de sa vie, provoquera la fêlure; serait-ce la découverte de l'amour ?

Comme toujours on retrouve la sensibilité de la plume d'Anne-Frédérique Rochat.  Elle nous parle de solitude, des angoisses qui rongent Miradie face au monde extérieur.  Il m'a manqué un tout petit quelque chose pour apprécier pleinement le roman.

Un agréable moment tout de même.

Ma note : 7.5/10


Les jolies phrases

Non, elle ne pouvait pas lui jeter ça à la figure.  Il y avait des mots qu'on se retenait de projeter hors de sa bouche... Où allaient-ils tous ce sons, toutes ses pensées, jamais formulés ?  Y avait-il un endroit où ils se retrouvaient, tous ensemble, et entretenaient des conversations incohérentes, juste pour le plaisir d'exister ?

Comment expliquer qu'une personne puisse vous être indifférente (visage, cheveux, mains, parfum semblables à tous les autres visages, cheveux, mains, parfums) et que soudain, en une seule seconde, oui, une seconde seulement, elle vous apparaisse totalement différente ? Essentielle et bouleversante.  Comment expliquer cela ?  Les mots semblaient si étroits quelquefois, vêtements étriqués pour sensation démesurée.

Un enfant blessé gardait toujours au fond de lui une pièce au carrelage glacé, sans chauffage ni fenêtre, qu'il fuyait comme la peste, mais qui, parfois, se rappelait à lui et l'aspirait.

L'amour sensuel, charnel, n'était-il pas l'amour originel, celui qu'éprouve le nourrisson pour sa
mère ?

Peut-être fallait-il accepter, se disait-elle en papillonnant dans l'eau chlorée, que certaines personnes dans notre existence ne fassent que passer, ou que les liens se transforment.  Accepter que certains êtres soient faits pour être seuls, plus seuls encore que la plupart des gens.  Sans que cela soit triste. Ou pesant.


Du même auteur j'ai lu

Cliquez sur la couverture pour lire mon billet

Couverture Le chant du canari
Résultat de recherche d'images pour "la ferme (vue de nuit) Anne-Frédérique Rochat"




jeudi 4 octobre 2018

Bilan de septembre

Bilan lecture de septembre

Mois de la rentrée.  Littéraire et scolaire.  Retour à un autre rythme...

C'était aussi le mois de la préparation pour l'émission Livrés à Domicile, l'enregistrement a eu lieu le 26 septembre.  La diffusion aura lieu sur la Trois (chaîne belge) le 9 octobre prochain à 21h05.  A cette occasion j'ai lu mon compatriote Antoine Wauters "Pense aux pierres sous tes pas" et relu le très beau "Moi, Marthe et les autres".  Relecture d'un classique, mon préféré "L'étranger" de Camus.

Elle est suisse et chaque année nous revient à la rentrée littéraire, il s'agit de Anne-Frédérique Rochat.






La très belle série "La guerre des Lulus" n'est pas vraiment terminé, il y a des bonus...  Changement de dessinateur , je suis toujours aussi fan.




Retour à la rentrée.  Une rapide rencontre à l'Intime festival fin août et la découverte d'une très jolie plume, les mères solos, pas simple.



Une claque, une fois de plus par la plume de Pascal Manoukian.  Le monde ouvrier, les conséquences des fermetures d'usines.  A lire absolument.



Beaucoup de tendresse dans cet album de Zidrou, vieillir et aimer , compatible ?




Découvert par le Prix Première en 2014, un auteur de chez nos à découvrir de toute urgence.  Une plume et une écriture superbes.


On a de la chance, il publie deux livres cette rentrée.  Une fable post-apocalyptique passionnante !



Relecture d'une plume que j'adore, intemporelle.


Une façon bien originale de découvrir le Japon ♥



Et c'est rare mais un abandon, un genre qui n'est pas le mien,  chick-lit et intelligence artificielle.