dimanche 11 août 2013

LE CERCLE LITTERAIRE DES AMATEURS D'EPLUCHURES DE PATATES COUP DE COEUR






Titre Original
LE CERCLE LITTÉRAIRE DES AMATEURS D’ÉPLUCHURES DE PATATES
Date de parution
6 Janvier 2011
Collection
Littérature Etrangère
Nombre de pagesFormat
416 p.108 x 177 mm
EAN
9782264053510



LIRE UN EXTRAIT


QUATRIEME DE COUVERTURE


Tandis que Londres se relève douloureusement des drames de la Seconde Guerre mondiale, Juliet Ashton, jeune écrivain, compte ses admirateurs par milliers. Parmi eux, un certain Dawsey, habitant de l'île de Guernesey, qui évoque au hasard de son courrier l'existence d'un club de lecture au nom étrange : "Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates"... Passionnée par le destin de cette île coupée du monde, Juliet entame une correspondance intime avec les membres de cette communauté.  Et découvre les moyens fantaisistes grâce auxquels ces amis bibliophiles ont résisté à l'invasion et à la tragédie.  Jusqu'au jour où, à son tour, elle se rend à Guernesey.  Pour Juliet, la page d'un nouveau roman vient de s'ouvrir, peut-être aussi celle d'une nouvelle vie...


"Absolument délicieux ."    Anna Gavalda

Traduit de l'américain par Aline Azoulay



MON AVIS

Mais comment ai-je pu lors de la parution du livre, le prendre si souvent en mains, hésiter, l'abandonner pour finalement ne me laisser tenter seulement que lors de la parution en poche, et l'avoir laissé en hibernation jusqu'à ce jour ...  Quelle erreur, ce livre est sans conteste mon gros coup de coeur du mois de juillet.  J'ai adoré, un petit bijou...

Nous sommes à la fin de la seconde guerre mondiale.  Juliet Ashton est écrivain et reçoit énormément de courrier de ses admirateurs.  Parmi ceux-ci, un courrier émanant de Dawsey, un habitant de l'île de Guernesey.  Il lui écrit car il possède un livre lui ayant appartenu, d'un auteur pour lequel il se passionne : Charles Lamb.

Dans son premier courrier Dawsey évoque l'occupation, un cochon rôti et un mystérieux club ; celui des amateurs de littérature et de tourte aux épluchures de patates....  

Cela intrigue Juliet et elle entame une correspondance avec les habitants de Guernesey


Ce roman épistolaire est attachant, passionnant, des liens se tissent et Juliet cherchant l'inspiration pour un nouveau roman devient de plus en plus intéressée par la vie des habitants de Guernesey durant l'occupation.

Ce livre nous conte le quotidien des habitants de l'île durant l'occupation allemande sans pour autant dresser un portrait noir et fermé des allemands en général, au contraire on y découvrira aussi les actes généreux , l'humanité et le grand coeur de certains.     

Une page de l'Histoire avec l'évacuation des enfants en Angleterre, la position de Churchill,l'abandon de la population, le traumatisme des camps et le travail réservé aux femmes dans ceux-ci seront également évoqués.  Mais aussi la solidarité des habitants de l'île, leur ingéniosité et optimisme pour faire face aux diverses situations.

A travers les lettres se façonnera petit à petit une très belle histoire,, très cohérente mais également une belle histoire d'amour.  Sera-t-elle là où on l'attend??   


Si ce n'est déjà fait, à lire où  à relire.  J'ai savouré ce petit bijou.

10/10


Les Jolies phrases

C'est ce que j'aime dans la lecture. Un détail minuscule attire votre attention et vous mène à un autre livre, dans lequel vous trouverez un petit passage qui vous pousse vers un troisième livre.  Cela fonctionne de manière géométrique, à l'infini, et c'est du plaisir pur.

L'humour est le meilleur moyen de rendre supportable l'insupportable.

Le déclin des usages est la plaie de notre temps.

L'esprit peut de toute chose se faire un ami.

Avez-vous remarqué que, lorsque votre esprit est focalisé sur une personne, sa présence se manifeste partout où vous allez ?  Mon amie Sophie appelle cela des coïncidences et Mr. Simpless, mon ami pasteur, la grâce.  Il pense que quand on aime profondément une personne ou une chose, on projette une énergie à travers le monde qui lui apporte "la fécondité".

Je trouvais incroyable à l'époque - et encore aujourd'hui - qu'une si grande partie de la clientèle qui traîne dans les librairies ne sache pas vraiment ce qu'elle cherche, mais vienne juste jeter un oeil aux étagères avec l'espoir de tomber sur un livre qui répondra à son attente.

Nous les conduisons alors de force vers un opus précis que nous leur ordonnons de lire.  S'il leur déplaît, ils ne reviendront jamais ; mais, s'ils l'apprécient, ils seront clients à vie.

J'ai détesté les Allemands, moi aussi.  J'imagine qu'ils s'étaient toujours sentis brimés et adoraient leur nouveau pouvoir sur nous.  Ils entraient sans frapper et vous malmenaient.  Ceux-qui s'étaient toujours sentis brimés adoraient avoir le dessus sur vous.  Mais ils n'étaient pas tous comme ça.  Loin s'en faut.

Et voilà que les Britanniques snobinards se mettent à confondre humanité et collaboration.

La lune ressemblait à une perle dans un ciel de nacre.

Il aurait mieux valu pour elle qu'elle ait un coeur moins grand a-t-elle conclu. pour elle oui, mais pas pour nous.






2 commentaires:

missbettyboop13500 a dit…

Oh oui cest ça cest drole cest comme si lavoir laisse d ans un coin cetait le laisser murir cest un super livre tres émouvant

Nathalie Vanhauwaert a dit…

Il est vrai que parfois, il y a une heure pour livre un bouquin. Il était resté longtemps sur ma Pal et puis on se dit mais pourquoi je ne l'ai pas lu plus vite....