dimanche 4 janvier 2015

Aux pays des kangourous Gilles Paris

Au pays des kangourous

Gilles Paris

gilles paris  

Dans le cadre de mon challenge lectures communes pour vider ma pile à lire


J'ai lu
Auteur(s) : Paris, Gilles
Dimensions : 11x17.8x1.2 cm
Prix : 7,20 €
EAN : 9782290058817
Seriel : JLI 010574
Date de parution : 08/01/2014


Résumé


Simon, neuf ans, vit avec son père Paul et sa mère Carole dans un vaste appartement parisien au Trocadéro.

En fait, le couple n'en est plus un depuis longtemps, la faute au métier de Carole, qui l'accapare. Paul est écrivain, il écrit pour les autres. Carole est une femme d'affaires, elle passe sa vie en Australie, loin d'un mari qu'elle n'admire plus et d'un enfant qu'elle ne sait pas aimer. Le jour où Paul est interné pour dépression, Simon voit son quotidien bouleversé.
L'enfant sans mère est recueilli par Lola, grand-mère fantasque et jamais mariée, adepte des séances de spiritisme avec ses amies " les sorcières ", et prête à tout pour le protéger. Mais il rencontre aussi l'évanescente Lily, enfant autiste aux yeux violets, que les couloirs trop blancs des hôpitaux font paraître irréelle et qui semble pourtant résolue à lui offrir son aide.

Porté par l'amour de Lily, perdu dans un univers dont le sens lui résiste, Simon va tâcher, au travers des songes qu'il s'invente en fermant les yeux, de mettre des mots sur la maladie de son père, jusqu'à toucher du doigt une vérité que l'on croyait indicible.


L'auteur




Nationalité : France
Né(e) à : Suresnes , 1959

Biographie :

Gilles Paris est un écrivain français.

Il est tout d'abord fonctionnaire au ministère de la Jeunesse et des Sports dans le service "documentation", puis journaliste dans le domaine du cinéma et de la musique pour la presse populaire. Il est ensuite attaché de presse dans l'édition, d'abord chez Jean-Claude Lattès et Plon, puis pour son propre compte.

Son premier roman, "Papa et Maman sont morts" (1991, Le Seuil), a été adapté au cinéma, et le suivant "Autobiographie d'une Courgette" a été traduit en plusieurs langues et s'est vendu à plus de 150 000 exemplaires. Il a d'ailleurs fait l'objet d'une adaptation pour la télévision, réalisée en 2007 par Luc Béraud, intitulée "C'est mieux la vie quand on est grand" avec Daniel Russo dans le rôle du gendarme.

"Au pays des kangourous" sorti en 2012 reçoit de nombreux prix:
le Prix Cœur France 2012, le Prix Roman de la ville d’Aumale 2012, le Prix des lecteurs de la bibliothèque Goncourt 2012, le Prix Folire 2012 et le Prix Plume d’Or 2013 (Plume libre - catégorie romanesque).

En 2014 sort "L'été des lucioles".

Son prochain roman est prévu pour janvier 2016.

Source : wikipedia

Il nous parle de son livre


Mon avis

Simon a neuf ans.  Il vit avec son père Paul qui est une vraie "fée du logis" en l'absence de sa maman Carole.  En effet, Paul est écrivain, il travaille à la maison.  Il s'occupe des tâches ménagères et de l'éducation de son fils à merveille jusqu'au jour où il craque....

Simon le retrouve recroquevillé dans le lave-vaisselle.  Il fait appel à Lola sa grand-mère (un personnage délicieux et tout en douceur et exentrisme) pour avoir de l'aide.  

Sa maman Carole n'est pas souvent présente.  Distante au propre comme au figuré, elle a choisit sa carrière au détriment de sa famille.  Elle est cadre supérieur pour Danone "au pays des kangourous".
Sa présence et son amour manquent terriblement à Simon.

Lorsque tout dérape et que Paul est hospitalisé pour dépression, Simon va vivre chez mamy Lola.  Ah mamy Lola et son univers fantasque avec ses copines "sorcières"...  Un peu de fantaisie dans cette triste réalité.

C'est le premier livre que je lis de Gilles Paris et j'ai découvert avec bonheur sa facilité de se mettre dans la tête d'un enfant et de nous faire partager sa vision des choses sur ce sujet grave qu'est la dépression.

Un sujet grave traité ici avec beaucoup de fraîcheur, d'humour  de réalisme, d'optimisme et d'espoir.  

L'écriture est poétique, un peu onirique.  Les phrases sont simples, courtes et nous mène à une belle réflexion sur la vie. 

Un petit coup de coeur pour le personnage de Lily, joli trait d'union entre rêve et réalité.

Ma note 7.5/10

C'était ma première lecture commune de l'année avec Sophie Scutnaire, son avis se trouve ici très vite


Les jolies phrases

Je n'ai jamais parlé des monstres à papa et à maman.  Quand on est petit, il y a des choses qu'il vaut mieux garder pour soi.  Les grandes personnes ne comprennent pas tout.  Ou alors elles font semblant d'écouter tout en pensant à autre chose.

Ta maman, c'est un vrai bourreau de travail.  J'imagine maman tout en noir, une cagoule laissant passer ses yeux, coupant la tête de toutes les collègues avec sa hache de bourreau.

Je ne sais pas ce qui arrivera quand je serai amoureux mais je voudrais que ce soit joli, comme les fleurs préférées de maman, ou comme quand papa rapporte le livre qu'il vient de publier à la maison.

Choisir, c'est renoncer.


Quand on pleure et que quelqu'un vous touche, on pleure encore plus, comme si le fait d'être aimé n'arrangeait rien.

Et puis tu peux garder    On s'ne fiche  p 45  Dans la vie, on ne peut pas tout avoir. Bien sûr qu'on peut tout avoir, tout prendre.  Il suffit juste de le vouloir plus fort que tout.

Dépression : ça ne s'attrape pas, Simon.  Ca arrive et puis ça s'en va, pour la plupart du temps.  Des fois, ça vient de l'enfance, des fois non.  Ou de la drogue, ou de la mort d'un proche.  Ou d'un grand ras le bol de tout.

La mort c'est disparaître pour toujours.  En même temps autour de moi, certaines personnes disparaissent et c'est pas pour cela qu'elles sont mortes...

Les gens ont tous leurs petites faiblesses, leurs moments de fatigue, de stress, et n'importe qui peut passer par là.  Souvent, les gens pensent que celle ou celui qui en vient à se rendre à l'hôpital pour se faire soigner sait au moins qu'il est malade.  Contrairement à tous les gens qui s'enferment chez eux en essayant de se convaincre que tout va toujours bien.

C'est un peu comme s'il se trouvait au fond d'une piscine très profonde.  Comment peut-il remonter à la surface, s'il n'a pas la force de donner un coup de pied ?  Quand il ira mieux et qu'il pourra sortir, propose lui d'aller nager.  Cela l'aidera à redécouvrir qu'il y a autour de lui de belles choses.  L'eau est un élément important pour la guérison de la dépression.

3 commentaires:

argali a dit…

J'ai bien aimé ce roman (le premier aussi que je lisais de l'auteur). Je l'ai trouvé tendre, sensible, bien mené. Par contre je n'ai pas du tout aimé "Biographie d'une courgette" du même auteur. Le narrateur enfantin m'a vraiment agacée dans celui-là.

Julie a dit…

Je n'ai pas encore pris le temps de lire cet auteur

Nathalie Vanhauwaert a dit…

C'était le premier pour moi, c'est comique Argali car c'est celui-là que l'on me conseille en premier. J'hésite un peu à en lire un autre, pas de suite en tous les cas. Je garde un tendre souvenir de Lili. Nath