mardi 1 avril 2014

Nouveau partenariat : Editions Luce Wilquin





Rencontre d'une passionnée

Ma passion des livres et ma participation au jury du Prix Première m'ont donné l'occasion cette année de faire une belle rencontre à la Foire du Livre de Bruxelles en février dernier.

Quoi de plus normal quand deux passionnées se rencontrent, cela donne forcément un très beau moment, et débouche sur de jolies choses comme un partenariat.

J'ai envie de vous parler de cette dame bien sympathique et de sa "petite" mais non moins renommée maison d'édition, "Luce Wilquin"  qui a vu le jour en 1992.

Alors étudiante en interprétariat, Luce Wilquin  a pris contact avec le monde de l'édition par la traduction.  Ayant mis le doigt dans l'engrenage, elle n'a plus quitté le monde de l'édition et en a fait son métier.  Elle a travaillé durant 20 ans dans diverses maisons françaises ou suisses, passant par toutes les étapes du manuscrit au roman, les aspects techniques de l'impression, la réalisation graphique, la diffusion, la promotion.  Elle a eu la chance d'approcher différents secteurs de l'édition, le beau livre, le livre d'art; le livre scientifique.  Elle a touché à toutes les facettes du métier : rédaction, coordination, direction éditoriale, promotion, relations avec la presse, les libraires...

Et au bout de 20 ans dans ce monde (Suisse, France, Belgique) comme salariée au service des autres, il lui semblait naturel de franchir le pas et de fonder sa propre maison d'édition pour gagner une indépendance et se consacrer à ce qu'elle préfère, la littérature.  Elle planta donc ses valises en Hesbaye, à Avin entité d' Hannut.

Le catalogue approche aujourd'hui un peu plus de 500 titres.  Une vingtaine de titres voient le jour chaque année ce qui est énorme pour une maison de cette envergure comparée aux maisons françaises.  
Cette maison européenne vouée à la fiction de création publie des ouvrages qui vont du pur bonheur à la réflexion plus poussée.

Elle propose aussi bien des oeuvres d'écrivains confirmés que de jeunes auteurs, de toutes origines.

Plusieurs collections s'étoffent régulièrement.


Sméraldine - la principale collection vouée au roman

Cité aux parcours infinis, cité des aventures et des secrets, des ramifications innombrables et des paroles invisibles, cité du roman et de l’imaginaire libéré.

Luciole - poches

Des récits aux longues nouvelles en passant par les romans courts, des textes qui s’emmènent partout, à prix serré.

Noir Pastel - romans noirs

Plus que simples polars : la littérature noire comme révélateur des dysfonctionnements d’une société déboussolée.

Euphémie - la collection vouée aux nouvelles

Cité des récits où les conteurs des sept nations se lancent leurs défis, cité des contes qui s’étirent à la lueur des feux du soir, cité des rêves emportés par le voyageur au long cours. Rendez-vous des solstices et des équinoxes…


L’œuvre en lumière - monographies
Collection de monographies consacrées à des auteurs belges vivants.



Cette belle maison d'édition est aujourd'hui bien reconnue, la preuve étant le Prix Rossel 2011 et le prix des Cinq Continents de la Francophonie 2012 attribués à Geneviève Damas pour "Si tu passes la rivière", livre vendu à ce jour à plus de 10.000 exemplaires.

J'ai demandé à Luce Wilquin comment cultiver et transmettre sa passion?

"La passion de l'édition m'est chevillée au corps, elle se cultive toute seule...  Et la transmission se fait tout simplement, en misant au maximum sur la communication."

Je lui ai également demandé s'il était difficile en tant que femme de se créer une place  ou au contraire si sa sensibilité lui ouvre d'autres voies, d'autres créneaux de découvertes ?

"S'il est bien un domaine où les femmes sont en majorité, c'est le monde du livre.
Bien sûr, c'est plus simple de s'y faire une place aujourd'hui que dans les années 1970 quand j'ai commencé, mais personnellement je ne m'attache pas à la différence homme-femme, et donc personne n'insiste sur le fait que je suis une femme. Je ne fais rien de différent qu'un homme ne fasse pas à ma place.
Peut-être le choix des textes est-il influencé par ma sensibilité féminine, mais j'en doute…
Par contre, je constate que les femmes dirigeantes sont en général plus pragmatiques, elles perdent moins de temps en considérations inutiles."

Voilà un beau fleuron de chez nous qui est distribué dans toute la francophonie (France, Suisse, Québec, Belgique) et qui y publie des auteurs de ces divers pays.


Quelques découvertes avec vous dans les semaines à venir, je vous propose 3 ouvrages d'auteurs belges.




479blog478blog469blog

4 commentaires:

argali a dit…

Une maison d'édition que j'apprécie beaucoup moi aussi. J'ai hâte de lire ton commentaire sur Alice. Le Damas ne devrait pas tarder à rejoindre ma PAL.

Mina a dit…

Merci pour cette belle présentation. J'aime moi aussi beaucoup cette maison d'édition et les choix de manuscrits faits par cette éditrice.
J'attends tes prochains articles avec impatience.

Anne a dit…

Je suis moi aussi contaminée (avec allégresse !) par les éditions Luce Wilquin et par la gentillesse de la maîtresse des lieux !

Nathalie Vanhauwaert a dit…

Argali, j'ai adoré Alice mon billet est prêt mais encore un peu de patience.

Merci Mina et Anne pour vos commentaires,il est vrai que c'est une belle maison d'édition et sa maîtresse des lieux est passionnée et passionnante.

Je retourne chez elle de suite par le biais du premier roman de
Laurence Bertels qui s'annonce très très bien