jeudi 18 septembre 2014

L'île du serment Peter May ♥♥♥♥♥

challenge rl jeunesse

L'île du serment           Peter May



Rouergue Noir
03 Septembre 2014
Policier / Thriller Grand Format
Traduit par Dastugue, Jean-rene de Anglais
432 pages
20.5 X 14 cm
isbn 9782812606854
23 euros

L'auteur
Résultat de recherche d'images pour "peter may"



Peter May est né à Glasgow en décembre 1951. Il s’est fait un nom à la télévision britannique en créant et transcrivant les scénarios de séries télévisées, très prisées outre-Manche.

Nommé, à 21 ans, "jeune journaliste de l’année", il abandonne le journalisme lors de la publication de son premier roman, à l’âge de 26 ans.

Passionné par la Chine, il a pu accéder aux coulisses des enquêteurs chinois en criminologie pour effectuer les recherches nécessaires à ses romans. En reconnaissance de son travail, il a été nommé membre honoraire de l’association des écrivains de romans policiers chinois à la section de Pékin.

"Meurtres à Pékin" est le premier roman de sa série chinoise publié en France, une série dans laquelle deux mentalités s’affrontent, celle du commissaire Li Yan et celle d’une Américaine médecin légiste.

Il habite dans le Sud de la France (le Lot).

L'avis de l'éditeur

De mémoire d'homme, aucun meurtre n'a eu lieu sur Entry Island, une île de l'archipel de la Madeleine, à l'est du Canada. Jusqu'à cette nuit où James Cowell est poignardé à mort. Sa femme prétend qu'un assaillant s'en est pris à elle avant de tuer son mari, mais tous suspectent cette épouse d'un couple vacillant. Une équipe d'enquêteurs est envoyée sur l'île. Parmi eux, Sime Mackenzie, choisi parce qu'il est anglophone et que sur Entry Island les insulaires s'expriment en anglais, seuls parmi les habitants francophones des îles de la Madeleine. Isolé dans son équipe où oeuvre comme spécialiste des scènes de crime Marie-Ange, sa femme dont il vient de se séparer, brisé par l'échec de son mariage, rompu par l'insomnie, Sime éprouve un étrange sentiment de familiarité lorsqu'il rencontre Kirsty Cowell. Comme lui, elle est d'origine écossaise. Comme lui, elle est malheureuse en amour. Comme lui, elle paraît privée d'avenir. Dans des rêves mêlés d'hallucinations, Sime voit surgir sous ses traits l'amour perdu de son aïeul émigré de l'île de Lewis dans les années 1850. Avec la certitude folle que son destin comme le sien se sont noués là, quelque cent cinquante ans plus tôt, dans un amour interdit et tragique qui n'a cessé de brûler ni de hanter.


 Mon avis

Encore une très belle découverte de la rentrée littéraire grâce aux Editions Rouergue Noir.  Peter May que je n’avais jamais lu auparavant, connu pour entre autres la trilogie écossaise qui rejoindra certainement mes prochaines lectures.

Un meurtre est commis sur l’île d’Entrée dans l’archipel des îles Madeleine au Canada.

Sime McKenzie inspecteur insomniaque aux origines lointaines écossaises est mandaté pour enquêter vu sa connaissance de la langue anglaise.  Il faut savoir que les habitants de l’île d’Entrée ne parlent pas le français. Ils sont descendants d’émigrants du dix-neuvième siècle originaire des îles Hébrides.

En arrivant, Sime a l’impression étrange de connaître Kirsty Cowel, la veuve, principale suspect du crime.  Il est troublé, il ne l’a pourtant jamais rencontrée au préalable.  Autre fait troublant, elle remarque la bague de Sime et sa gravure, elle prétend avoir le même bijou sous forme de pendentif.  Cependant celui-ci a disparu. … Etrange.

Sime a des flashs et repense à l’histoire et au journal de ses ancêtres. On plonge avec lui dans les Hébrides au dix-neuvième siècle.  Nous visiterons avec lui une partie de l’histoire de l’Ecosse, la bataille de Culloden, la grande famine de la pomme de terre, l’immigration forcée vers le Canada.

Passé et histoire feront face tour à tour durant le récit.  Ils s’entremêleront.

Cette double histoire est narrée d’une façon magistrale.  L’écriture de Peter May m’a conquise dès la troisième page, emportée par cette plume magnifique.  Les paysages des îles sont somptueusement décrits, on sentirait la tempête se déchaîner et arriver jusqu’à vous.

Une intrigue policière actuelle bien menée, j’ai vraiment adoré.  Coup de cœur  ♥♥♥♥♥


Les jolies phrases

Comment était-il possible que sa relation avec Marie-Ange soit née avec tant de facilité et que tant de douleur ait accompagné sa disparition ?  L'affection transformée en inimité : La plénitude qu'il avait ressenti pendant ces premiers jours enivrants avait été chassé par un vide cruel.

C'est incroyable ce que peut faire un esprit simple avec pas grand chose.

Et ceux qui éprouvent de la culpabilité se sentent toujours mis en accusation, même pour les plus innocentes questions.

Mais les mensonges peuvent être contagieux.  Comme les germes.  Une fois qu'ils sont lâchés,  les gens sont infectés.

Norman, un garçon solitaire, prisonnier dans le corps d'un adulte, n'avait trouvé comme compagnie que celle du monde qu'il avait créé de toutes pièces sur son plafond.

Sime ferma les yeux.  La vie des autres, pensa-t-il, en éprouvant la douleur de l'amour perdu, des moments partagés, enfuis à jamais.  Bien que le mariage soit mort et au-delà de tout espoir de résurrection, il regrettait la chaleur et le réconfort de la proximité avec un autre être humain.

Les gens tombent amoureux, c'est ainsi.  Pour des tas de raisons.  L'amour les choisit.  Pas l'inverse.  Il finit par comprendre que c'étaient leurs mensonges qui lui avaient inspiré un tel sentiment de trahison, une colère si inconsolable.

C'est notre héritage, notre culture.  Et quand on est minoritaire, on a tendance à protéger ces choses-là, à les entretenir, à les défendre.  Comme la minorité française au Canada.


Merci à mon partenaire

Éditions du Rouergue

3 commentaires:

Nathalie a dit…

Je suis devenue fan de Peter May après avoir découvert sa trilogie de Lewis récemment, je te la conseille chaudement. Il a l'air très attaché à ses racines écossaises puisqu'il y revient aussi dans ce roman-ci !

Nathalie Vanhauwaert a dit…

J'en ai vraiment envie, j'ai vraiment adoré son écriture.

Sophie hérisson a dit…

Tu donnes très envie de le découvrir !