lundi 1 septembre 2014

A la rencontre des éditions Zellige

Les éditions Zellige




C’est en lisant le magnifique « Le géranium de monsieur Jean » de Michel Torrekens, que j’ai découvert la maison d’éditions Zellige.  Trouvant son projet original et de qualité j’ai eu l’envie de vous en parler.


Fin 2000, Roger Tavernier est directeur adjoint de Vivendi International Publishing.  Il reçoit un colis de Solange Lafontant (libraire à Port-au-Prince) contenant deux livres de Marie Vieux-Chauvet, publiés en son temps chez Gallimard et Plon, mais épuisés de longue date;  Il les lit et sous le choc se dit qu’il doit fonder sa propre maison d’éditions et rééditer ces chefs d’œuvres. 

C’est comme cela que tout a commencé.  Mais se lancer dans l ‘édition n’est pas facile et est aléatoire.  C’est un réel challenge de se faire diffuser correctement et de faire parler de ses ouvrages dans les médias.  Cependant, il se lance corps et âmes dans ce fabuleux défi.

Sa maison sera internationale, axée sur la francophonie pour bénéficier de marchés complémentaires à la France.
La particularité de Zellige consiste à pratiquer des prix adaptés à chaque marché local pour permettre l’accès à la culture à un maximum de personnes.  Avec une marge faible – les prix de vente sont deux à trois fois moins cher au Maghreb qu’en France -  on peut ainsi multiplier les ventes par dix et permettre à chacun – auteur, libraire-éditeur – de percevoir plus.

La maison se crée officiellement en mars 2001 sous le premier nom de EMINA SOLEIL.  Elle est principalement axée sur le Maghreb.  Elle deviendra ZELLIGE en 2006. En effet, pour avoir un écho international, il convenait de trouver un nom signifiant quelque chose pour tous.  Zellige signifie de petits morceaux de brique émaillée décorant les intérieurs dans le monde arabo-musulman, devenant azulejos en espagnol et mosaïques en français.  Ceci à un sens tant au niveau du monde arabe et de la francophonie.
C’est finalement en 2004 qu’il publiera les livres de Marie Vieux-Chauvet.  Ce fut un succès fulgurant en Haïti.
La maison se tournera ensuite vers le Québec puis la Belgique.  En 2009, moment important, tournant dans la maison d’éditions.  L’organisation et la participation de salons du livre dont le célèbre « Maghreb du livre »  à l’Hôtel de Ville de Paris permettra grâce à plus de cinq mille visiteurs en un week-end de donner de la visibilité à une vingtaine de maison d’éditions d’Algérie, Maroc et Tunisie.

Se différencier par trois territoires est pour Zellige la volonté d’explorer des champs littéraires, culturels, historiques et sociologiques dans chacune des zones qui détermine les trois collections.


-        VENTS DU NORD qui publiera des auteurs belges d’hier ou d’aujourd’hui
-        AYITI pour la littérature haïtienne
-        IDRISI pour le Maghreb et Machrek , la littérature du Maroc au Liban

Je terminerai par une citation de Roger Tavernier qui démontre une fois de plus la passion nécessaire dans ce beau métier d’éditeur et que la richesse ne se trouve pas là ou l’on pense.


« Le métier du livre est prenant, avec parfois des désillusions et n’est certainement pas celui qu’il faut choisir pour faire fortune.  Ses richesses, ce sont les rencontres avec les écrivains, les libraires et les lecteurs. »


cliquez ici pour découvrir Zellige

1 commentaire:

J Leonidas a dit…

Bonjour,
Je vous écris de l'autre bout du monde. Sans hésitation puisque je détiens un passeport valable: la passion du livre! Moi aussi, j'apprécie les éditions Zellige et j'ai aimé "Le géranium de Monsieur Jean". Trouverez-vous le temps de goûter une littérature de soleil, d'exotisme et de jubilation? Procurez-vous de chez Zellige "À chacun son big-bang" Vertige et déplacement garantis. Je sais, j'en suis l'auteur. Bien à vous. Jean-Robert Léonidas (Jérémie, Haïti)