jeudi 25 décembre 2014

BIRD BOX Josh MALERMAN ♥♥♥♥♥

BIRD BOX     JOSH MALERMAN ♥♥♥♥♥


      

CALMANN-LEVY
Prix TTC : 20.90 €
EAN : 9782702156476
Format : 230x150 mm
384 pages
Parution : 17 septembre 2014


Quatrième de couverture



La plupart des gens n’ont pas voulu y croire. Les incidents se passaient loin, sans témoins. Mais bientôt, la menace s’est rapprochée, a touché les voisins. Ensuite, Internet a cessé de fonctionner. La télévision et la radio se sont tues. Les téléphones ne sonnaient plus. Certains, barricadés derrière leurs portes et leurs fenêtres, espéraient pouvoir y échapper.

Depuis qu’ils sont nés, les enfants de Malorie n’ont jamais vu le ciel. Elle les a élevés seule, à l’abri du danger qui s’est abattu sur le monde. Elle a perdu des proches, a assisté à leur fi n cruelle. On dit qu’un simple coup d’oeil suffi t pour perdre la raison, être pris d’une pulsion meurtrière et retourner sa violence contre soi. Elle sait que bientôt les murs de la maison ne pourront plus protéger son petit garçon et sa petite fille. Alors, les yeux bandés, tous trois vont affronter l’extérieur, et entamer un voyage terrifiant sur le fleuve, tentative désespérée pour rejoindre une colonie de rescapés.

Arriveront-ils à bon port, guidés par leur seule ouïe et leur instinct ?

En ne décrivant jamais ces créatures mortifères, Josh Malerman joue sur nos peurs les plus profondes et se classe, dans ce premier roman aux droits achetés par le cinéma, parmi les tout nouveaux maîtres du thriller.




En partenariat avec  






MON AVIS

Voici un livre dont j'avais lu beaucoup de bien et qui me faisais envie, les copines sur internet n'en vantant que des mérites.  Lorsque Masse critique et Babelio l'ont proposé je n'ai pu m'empêcher de tenter ma chance. Je ne le regrette absolument pas , que du contraire.

Dès les premières pages j'ai été littéralement happée par l'histoire, scotchée par l'écriture. Impossible de lâcher le livre, de lever le tête, juste l'envie de tourner les pages.

Le cadre est très vite fixé, je n'en dirais pas plus que le quatrième de couverture de craintes de vous gâcher le plaisir.  Un danger est apparu sur terre tout au début de la grossesse de Mallorie notre héroïne.  Au départ quelques incidents étranges au loin.  Progressivement les incidents se sont multipliés et rapprochés.  Tout ce que l'on sait c'est qu'il ne faut jamais ouvrir les yeux sur le monde extérieur car cela serait fatal.

Imaginez-vous dans le noir tout le temps, un bandeau sur les yeux, une porte ouverte à l'imagination, à la peur de plus en plus grande.  On va vivre cette peur, cette angoisse en suivant Mallorie, qui au début du récit s'apprête en compagnie de ses deux enfants à quitter les murs de la maison qui fut son refuge quatre années durant.  Elle est dehors un bandeau sur les yeux.

Avec un ingénieux système de flash-back, nous allons faire des allers-retours entre le début de l'aventure et leur voyage dans le monde extérieur.

Un thriller qui salue l'énorme courage d'une mère qui va vaincre sa peur, ses peurs pour sauver ses enfants.

C'est une super réussite, l'angoisse est palpable du début à la fin.  Ce récit est addictif, impossible de le lâcher, un coup de maître pour ce premier roman de Josh Mallerman.  Le suspense est grandissant, effrayant.  C'est oppressant, stressant, angoissant, bref une réussite dans le genre.  Tout fonctionne à merveille.  L'écriture est fluide, le rythme de lecture est excellent avec un suspense qui vous tient en haleine sur toute la longueur.

Un immense merci encore à Babelio et à Orbit.books de Calmann-lévy.


Un coup de coeur.

LES JOLIES PHRASES

Quelle que sont leur nature, poursuit Tom, notre cerveau est incapable de les appréhender.  Un peu comme l'infini, d'une certaine manière.  Quelque chose de trop complexe pour notre entendement.  Vous voyez?

Les "préparer", ça impliquait de leur faire suffisamment peur pour les dissuader de lui désobéir, en toutes circonstances.

Comment peut-elle attendre de ses enfants qu'ils aient envie de toucher les étoiles s'ils ne peuvent pas lever la tête pour les admirer ?

Ce nouveau monde lui imposait d'entraîner les bébés à se réveiller les yeux bandés.  La peur devait faire partie de leur éducation.  Celle-ci ne pouvait laisser de place à l'impondérable.

Les enfants, elle le savait ne ressentiraient aucun manque dans le nouveau monde s'ils n'en voyaient jamais rien.

Et cette journée va peut-être se conclure par la découverte d'un tout nouveau monde, dans lequel les enfants verront les choses qu'ils n'ont jamais vues auparavant.

Un jour, la douleur dont ta mère t'a parlé, la douleur que toutes les mères du monde ont connue, va prendre chez toi la même forme : l'accouchement.  Seule une femme peut l'éprouver, et c'est cela même qui crée le lien entre toutes les femmes.

Elle voit la maison comme une grande cage.  Dont elle veut sortir.  Tom et Jules ont beau  se trouver dehors, eux non plus ne s'en sont pas vraiment soustraits.  C'est la Terre tout entière qui est devenue une prison, tout aussi confinée que les oiseaux dans leur cage dehors.

Son corps lui donne l'impression d'être en glace quand elle pénètre dans la pièce.  D'être sur le point de "fondre".  Comme si des morceaux d'elle-même s'en détachaient sous l'insupportable pression de ce qui l'attend.

L'Homme est une créature pour l'Homme.

3 commentaires:

Cajou a dit…

Oh Yeah, je vois que ce livre t'a donc fait le même effet qu'à moi, et j'en suis ravie <3
Bon w-e
Cajou

Gemma a dit…

J'ai ce livre à lire et il semble bien intéressant. Je le remonte sur ma pile.

FloydBooks a dit…

Je meurs d'envie de découvrir ce livre! :)