dimanche 28 février 2016

Festival des Nuits d'encre 2016

Nuits d'encre 2016  

Les chemins de l'angoisse

Le mois de mars en Brabant-Wallon est traditionnellement celui des Nuits d'Encre, lire et découvrir des auteurs est l'objectif. C'est parti pour la vingt-troisième édition qui sera sous la houlette de Barbara Abel. Le fil rouge sera "Les chemins de l'angoisse".

Barbara ABEL



Née en 1969, Barbara Abel est férue de théâtre et de littérature. Après avoir été élève à l'école du Passage à Paris, elle exerce quelque temps le métier de comédienne et joue dans des spectacles de rue. À 23 ans, elle écrit sa première pièce de théâtre L'esquimau qui jardinait. En 2002, son premier roman, L'Instinct maternel, lui vaut de recevoir le Prix Cognac avant d'être sélectionnée par le jury du Prix du Roman d'Aventure pourUn bel âge pour mourir, tout récemment adapté à la télévision avec Emilie Dequenne et Marie-France Pisier dans les rôles principaux. S'ensuivent Duelleen 2005, La Mort en écho en 2006,Illustre Inconnu en 2007, Le Bonheur sur ordonnance en 2009, La Brûlure du chocolat en 2010 et Derrière la haine en 2012. Aujourd'hui, ses romans sont traduits en allemand, en espagnol et en russe.   (source Fleuve Editions)

Son invitation

“ La seule différence entre la fiction et la réalité, c’est que la fiction doit être crédible. ”

Ce n’est pas de moi, c’est de Mark Twain, mais je partage totalement cet avis. On me demande souvent comment me viennent les idées tordues que je mets en scène dans mes romans. Quelle est cette mécanique diabolique qui m’anime pour inventer de si cruelles situations ? Outre le fait que je pense ne pas arriver à la cheville des horreurs que nous découvrons chaque jour dans les médias (et qui, elles, sont bien réelles), je réponds en général que je puise mon inspiration dans mes angoisses du quotidien pour alimenter mon imaginaire et, sans doute, me délester de quelques démons intérieurs. Joindre l’utile à l’agréable en somme, puisque je ne nie pas éprouver un plaisir certain à manipuler le destin de mes personnages pour ensuite les malmener à ma guise. Mais en vérité, la question est intéressante. Au cœur même du processus créatif, quel est ce procédé qui transforme l’essence d’une appréhension en trois cents pages qui, je l’espère en tout cas, tiennent le lecteur éveillé jusqu’au bout de la nuit ? Mes compagnons de plume travaillent-ils de la même façon que moi ? Quel est ce chemin tortueux que nous, auteurs de polars, empruntons pour faire frissonner nos lecteurs ?

Et si, cette fois-ci, vous faisiez partie du voyage ?

Demandez le programme ...

Le programme complet se trouve ici

Il y en aura pour tous les goûts, des activité diverses comme la nuit de la sérigraphie, une soirée détective organisée dans la bibliothèque communale de Braine-L'Alleud, le traditionnel Cabaret : Le temps des Cerises à la Ferme du Biéreau, des expos, une dictée organisée au Centre Culturel d'Ottignies mais ce sera surtout l'occasion de rencontres.

Les rencontres

Des rencontres et non des moindres, j'aurai même le grand plaisir d'en animer une le 23 mars.

- Barbara Abel et Paul Colize le 10/03 à Rixensart

Paul Colize - Concerto pour 4 mains



La recette du suspense : quels ingrédients pour créer la tension?

Paul Colize et Barbara Abel sont les chefs cuisiniers de cette soirée. Au menu: un échange de recettes pour concocter des ouvrages remplis de suspense.
Paul Colize a écrit une douzaine de romans noirs, dont Back Up, finaliste du Prix Rossel 2012. Un long moment de silence a également été finaliste du Prix Rossel et a été récompensé par trois distinctions : le prix Landerneau Polar, le prix Boulevard de l’Imaginaire et le prix Polars Pourpres. Avec Concerto pour quatre mains, il fait son entrée au catalogue de Fleuve Éditions.
Cette rencontre sera animée par Gorian Delpâture, chroniqueur littéraire (RTBF)

- Patrick Delperdange et Jean-Baptiste Baronian le 16/03 à Louvain-La-Neuve

Delperdange_Baronian
Deux auteurs belges à la plume bien acérée.
Originaire de Charleroi, Patrick Delperdange, Prix Rossel en 2005, est à la fois écrivain, nouvelliste, blogueur, traducteur, auteur jeunesse et adultes (policier) et scénariste de BD. Il vit et travaille à Bruxelles.
Ecrivain prolifique, Jean-Baptiste Baronian est romancier, critique, essayiste, auteur de nouvelles fantastiques, d’anthologies et de livres pour enfants. Membre de l’Académie royale de langue et littérature belges, il partage sa vie entre Bruxelles et Paris.
Les étudiants bibliothécaires de l’Henallux prépareront et animeront cette rencontre.

- Barbara Abel rencontrera les étudiants non francophones à Louvain-La-Neuve le 17/03


Une belle rencontre à 15h Librairie Agora-Libris.

- Frédéric Ernotte et Barbara Abel le 22 mars à Nivelles

Frédéric Ernotte - C'est dans la boîte

Une belle rencontre en perspective.  Une plume à découvrir celle de Frédéric, j'avais particulièrement apprécié son premier roman.  Mon petit billet est ici


Le polar, un univers impitoyable ?

Frédéric Ernotte, assistant social et journaliste de formation, écrit son premier roman pour relever le défi que lui lance un de ses professeurs. Adepte du suspense et des romans policiers, il publie le thriller C’est dans la boîte en 2012 et reçoit le Prix du Balai de la Découverte à Paris pour ce huis clos surprenant.
Il sera l’invité de Barbara Abel pour cette soirée placée sous le signe du polar. Ensemble, ils échangeront autour de l’exercice difficile que représente l’écriture d’un polar de qualité et confronteront leur perception du milieu dans lequel ils évoluent tous les deux.

Cette rencontre sera animée par Michel Dufranne, chroniqueur littéraire (RTBF), anthologiste, scénariste de BD.

- Nadine MONFILS et Alain BERENBOOM le 23 mars à Louvain-la-Neuve

Nadine Monfils et Alain Berenboom

Les chemins de l'angoisse c'est le thème des nuits d'encre, j'espère ne pas en être atteinte car c'est moi qui aurai le grand plaisir d'animer cette rencontre.


Pourquoi écrit-on?

Cette rencontre autour de la pulsion d’écriture et de tous les éléments qui poussent un auteur à coucher des mots sur papier réunira Nadine Monfils, auteure et réalisatrice et Alain Berenboom, avocat, professeur, romancier et chroniqueur au Soir.
Nadine Monfils a écrit plus de 60 romans, dont pas mal de polars, notamment les enquêtes du Commissaire Léon ou la série desMémé Cornemuse, publiées à la Série Noire. Quant à Alain Berenboom, il observe d’une plume ironique le monde en crise, mais aussi la Belgique, notamment à travers une série policière qui a pour cadre l’immédiat après-guerre. Dans Monsieur Optimiste, prix Rossel 2013, il raconte les péripéties de ses parents immigrés de l’Est en Belgique.

Cette rencontre sera animée par Nathalie Vanhauwaert, blogueuse littéraire, Le coin lecture de Nath.


Un très beau programme en perspective. 

Mais ce n'est pas tout car comme chaque année quand lecture rime avec nourriture il y a la belle soirée du 18 mars à Nethen celle de la Rencontre culino-littéraire

Des mots aux papilles gustatives, il n’y aura, ce soir-là qu’une distance infinitésimale. Eric Brucher vous proposera la découverte de l’œuvre de Barbara Abel en présence de celle-ci.

Pierre de Cuypere proposera un repas inventif en lien étroit avec l’œuvre présentée.



Les enfants ne seront pas oubliés car la seconde invitée des Petites Nuits d'Encre n'est autre que 

Kitty CROWTHER


Kitty Crowther vit et travaille en Belgique. Née en 1970 d’une mère suédoise et d’un père anglais, elle est la maman de deux garçons. Depuis 1994, elle a trouvé, dans le travail sur l’album, un espace pour communiquer ses questionnements et ses émotions.

« Je n’essaie pas de faire des livres plaisants mais des histoires qui m’intéressent profondément. D’ailleurs, je n’ai pas l’impression de décider, ce sont elles qui me choisissent. »

Ainsi, ses histoires, empreintes de mystère et peuplées d’êtres étranges, entraînent les lecteurs dans un univers aux échos troublants d’où émergent toujours l'humour et la délicatesse et une tendresse immense.

Son travail a été très tôt remarqué par la critique et couronné en Belgique et en France ainsi que dans de nombreux pays : Grand Prix Triennal, Baobab.

Ses livres sont traduits dans une vingtaine de langues et elle est souvent sollicitée à travers le monde pour donner des conférences, des workshop aux jeunes illustrateurs et des ateliers pour enfants.

En 2010, Kitty Crowther reçoit la plus prestigieuse récompense : le prix Astrid Lindgren pour l’ensemble de son œuvre. (source Ecole des Loisirs)

Son invitation

Jouons, si Barbara Abel me le permet !

“ Je n’ai jamais rien demandé à ce que je lis que le vertige ” (Aragon). Et des vertiges j’en ai reçu enfant. C’est plus que probablement pour cette raison-là que je fais des livres pour enfants. Je ne sais pas pourquoi plus particulièrement les livres dits “pour enfant” car j’y étais seule ? Parce que je pouvais décider d’accélérer les pages ou non ? Les savourer de manière compulsive. Le garder sous l’oreiller, m’en faire un ami pour la vie, même au-delà de sa disparition. Comprendre le monde un peu mieux. Il y a de ces bouleversements de joie, de tendresse, de tristesse qui ne me quitteront jamais. Et c’est bien de cette ivresse-là que je compte donner – ivre – livre – vivre.

En filament comme les facettes d’un diamant des émotions. Je ne me positionne pas en illustratrice ni en auteur(e). Mais les deux, viscéralement symbiotique. Comme les deux pages d’un livre, les deux mains d’un être. Je façonne mes histoires comme des icebergs. Et j’espère que la partie non visible est bien plus immense que moi-même. La partie invisible est la partie la plus importante. Elle révèle la singularité de chaque être vivant (être/plante/animaux/pierre/vent…). Je ne choisis jamais les histoires, elles me trouvent et c’est formidablement bien ainsi. “Tout le réel pour moi n’est qu’une fiction” (Alfred de Musset).

Kitty Crowther

Au programme : 

L'exposition du 04 au 20 mars au Centre Culturel d'Ottignies

kitty Crowther



L’exposition présente les planches originales de 4 albums de Kitty Crowther.

Moi et rien, un album intimiste sur la mort d’un proche et sur la disparition.

Petit homme et dieux, dédicacé à Théodore et tous les petits hommes. Cet album est saisissant de simplicité, de poésie et de luminosité.

Scritch scratch dip clapote, Jérôme, une petite grenouille verte, donne bien du soucis à son papa pour dormir. Un album qui traite des angoisses nocturnes des enfants.

Poka et mine au cinéma, un petit livre charmant sur le quotidien d’une petite fille comme tant d’autres. Coup de cœur pour les illustrations toutes douces mais
originales (les personnages sont des insectes).

- Le 05 mars à Jodoigne  : Histoires dans le noir

Allongés dans des transats ou couchés sur des coussins moelleux, nous entrerons avec Kitty Crowther dans son univers, et, plus particulièrement, dans celui des méduses qui ont inspiré son dernier album. Elle nous en lira des extraits, nous racontera les histoires qui l’ont portée. Par la voix et les images, nous vivrons un voyage dans un travail et un processus de création.  A partir de 10 ans

- Le conte musical : L'enfant racine

Enfant_racine

6, 13, 16 et 20 mars à différents endroits 

Conte musical

Compagnie Bulle à sons

Ce spectacle, d’après l’œuvre de Kitty Crowther, raconte l’histoire d’une rencontre entre une femme, qui vit seule dans la forêt, et un être étrange : l’enfant racine. Un univers peuplé de légendes qui parle d’amitié et de différences. Une histoire racontée par un violoncelle et sa musicienne, à écouter entre les lignes.

A partir de 5 ans

Ce spectacle sera suivi d'ateliers créatifs.

Bref un très beau programme qui nous attend en ce mois de mars.

1 commentaire:

Escapages Escapages a dit…

Merci beaucoup pour ce partage d'information! :-) Bon après-midi et belles lectures (Jean Freyens pour Escapages)