jeudi 28 février 2013

INDIGO CATHERINE CUSSET ***

Un joli voyage


Indigo par Cusset


ISBN : 2070138380 
Éditeur : Gallimard (2013) 



Quatrième de couverture

Un festival culturel rassemble pendant huit jours en Inde quatre Français, deux hommes et deux femmes, qui ne se connaissent pas. Une surprise attend chacun d'eux et les confronte avec leur passé. Cette semaine bouleverse leur vie. De Delhi à Kovalam, dans le Sud, ils voyagent dans une Inde sur le qui-vive où, juste un an après les attentats de Bombay, se fait partout sentir la menace terroriste. Une Inde où leur jeune accompagnateur indien déclare ouvertement sa haine des États-Unis. Une Inde où n'ont pas cours la légèreté et la raison françaises, où la chaleur exacerbe les sentiments, où le ciel avant l'orage est couleur indigo. Tout en enchaînant les événements selon une mécanique narrative précise et efficace, ce nouveau roman de Catherine Cusset nous fait découvrir une humanité complexe, tourmentée, captivante.

Catherine Cusset a publié neuf romans aux Editions Gallimard, parmi lesquels Le problème avec Jane  (Grand prix des lectrices de Elle 2000), La haine de la famille, et Un brillant avenir (prix Goncourt des lycéens 2008)



Ma critique

Indigo : Inde I go ... un titre bien alléchant... 
La photo de couverture a attiré mon regard. 
Je me suis dit : "Tiens, tiens un petit voyage en Inde du Sud"
En lisant le quatrième de couverture, confirmation du voyage de Delhi à Kovalam, ... voilà ce qui m'a donné envie d'acheter et de lire ce livre.

Question voyage et ambiance indienne; c'est un peu la douche froide,l'immersion aurait pu être plus profonde, l'ambiance locale amplifiée, je ne transpire pas assez à mon goût et reste sur ma faim.

Je plante le décor ; on se retrouve en Inde du Sud, où se déroule un festival culturel. L'alliance française va organiser par la personne de Géraldine qui en est la directrice à Trivandrum, des conférences et tables rondes franco-indiennes.

Les acteurs :

Géraldine : française, organisatrice à la base de l'évènement.  Elle a épousé Imtiaz un kéralais musulman rencontré en France qui lui a donné un fils Joseph.  Elle a tout quitté, sa famille, sa religion et son pays pour s'installer à Trivandrum.

Ses invités :

Roland Weinberg : 64 ans, philosophe, essayiste séducteur qui arrive accompagné d'une belle jeune italienne Renata avec qui il partage sa vie et qui lui annonce qu'elle est enceinte.
Roland connait bien l'Inde, il y revient après de nombreuses années, dans le but de renouer avec Srikala (un amour rompu il y a 28 ans), il l'a retrouvé via internet et espère par ce voyage comprendre le pourquoi de la rupture , il est motivé par ses retours vers le passé.

Charlotte Greene : professeur de littérature à l'université et cinéaste, mariée à Alan mère de 2 enfants vit à Manhattan. C'est ma préférée car elle est tête en l'air, gaffeuse enfin il lui arrive de petites mésaventures , je me suis attachée à son personnage.
Sa meilleure amie s'est suicidée il y a six mois, elle a vécu à Cochin et elle espère secrètement revenir sur les traces de son amie;

Il nous reste le beau et ténébreux Raphaël Eleuthère (alias Jean-Michel Guéguénia), jeune écrivain , il n'est autre en fait que l'amour secret de jeunesse de Géraldine.  Elle le reconnaît de suite en l'accueillant .Il a écrit un roman autobiographique racontant son enfance et ses tourments.. 

Ces protagonistes sont me semble-t-il désorientés, à la recherche d'eux-mêmes, de leur passé et des clés de leur vie.  

Ce livre avec une écriture précise, sensuelle, une superbe narration et un joli ton m'a malgré tout fait passer un bon moment et une lecture agréable. 
La construction de l'histoire avec une levée de voile progressive sur leur vie, leur quête, leur aspiration et motivation était plaisante.

Pas mal de thèmes graves ou moins étaient abordés avec humour et tendresse:  le refus de paternité, le poids du passé, l'importance de la littérature dans la vie, la solitude, la violence familiale... c'est déjà beaucoup de choses, tout cela sur un fond de tensions politiques et terroristes en Inde.

Un moment agréable.


Les jolies phrases

C'est ça qui m'intéresse dans l'écriture : réussir à rendre compte de divers sensations, avec les instruments précis et difficiles à manier que sont les mots

Pourquoi arrivait-il souvent que l'on pense à quelqu'un qu'on n'avait pas vu depuis longtemps et que, ce jour là précisément, on tombe dans la rue sur lui ou que l'on reçoive de ses nouvelles? Pourquoi les absents se manifestent-ils au moment où notre esprit les convoque ? Elle ne croyait ni au dieu catholique de son enfance, ni au dieu musulman de son mariage, ni aux dieux hindous que tous ici vénéraient, mais à des forces spirituelles qui régissaient le monde - la force du désir, qui faisait arriver les choses?  Le refus de l'oubli?

Parfois la vie nous réserve d'étranges surprises - Comme s'il y avait un destin.

Si la vérité doit la tuer, ce n'est pas ma faute.  Je ne conçois la littérature que comme l'énoncé de la vérité. Au prix de la vie. Sinon ce n'est pas la peine d'écrire.

La vie est ce qu'elle est, dit-il sans lâcher sa main.  Elle est triste parfois, mais belle aussi. Il faut voir le positif.  Mes parents sont morts dans un accident de camion quand j'avais 3 ans.  Il n'y avait personne pour s'occuper de moi.  J'ai grandi à Bombay dans un orphelinat. Je n'avais pas de quoi manger.  On me battait.  J'ai dû apprendre à me défendre. Et aujourd'hui j'ai ce magasin, il est à moi : tu vois?

Le passé ne mourait pas, ses peaux ne tombaient pas comme celles d'un serpent.  Même s'ils se séparaient ce soir après une brève étreinte pour ne jamais se revoir, elle resterait en lui, et lui en elle.  Ce halo immatériel de mémoire donnait au présent une intensité de vie qui était du bonheur;





Aucun commentaire: