dimanche 17 juin 2018

Un fils parfait - Mathieu Menegaux ♥

Un fils parfait      -   Mathieu Menegaux

Résultat de recherche d'images pour "un fils parfait – mathieu menegaux"

Points P4721
Editions originale Grasset
Parution originale : 01/02/2017
Parution : 01/02/2018
Pages : 168
ISBN : 9782757869222
Prix : 6.20 €

Présentation de l'éditeur

Maxime, enfant unique d’Élise, a tout du fils parfait : brillantes études et carrière fulgurante ; c’est un mari aimant comme un père attentionné. Un jour, sa femme Daphné va découvrir la faille dans ce tableau idyllique. Le conflit est inévitable : il sera sans merci.
Jusqu’où une mère doit-elle aller pour protéger ses filles et faire valoir ses droits, alors que personne n’accepte de la croire ?
Inspiré d’une histoire vraie, Mathieu Menegaux nous livre ici le récit du combat d’une mère contre la machine judiciaire.

L'auteur nous en parle


Mon avis

Il y a quelques semaines je découvrais le premier roman de Mathieu Menegaux "Je me suis tue", j'avais adoré, j'ai donc décidé dans la foulée de lire le second que voici.


Une fois encore, bravo Mathieu Menegaux a vraiment le don de partir de faits réels et de nous démontrer que la justice a des failles et n'est pas toujours équipée pour fonctionner correctement.


Tout avait pourtant bien commencé pour Maxime et Daphné, un mariage heureux, la naissance de leurs filles Claire (9 ans) et Lucie (7 ans). Une famille parfaite ! jusqu'au jour où ...


Daphné se consacrait à sa carrière, absente trois jours par semaine à l'étranger dans l'espoir de décrocher rapidement un poste plus stable. Maxime prenait le relais pour les enfants.


Un jour pourtant, tout bascule, Daphné rédige ici une longue lettre à l'attention de sa belle-mère Elise pour lui décrire celui qu'elle pense être un fils parfait. C'est une perche qu'elle tend, un véritable appel au secours, un cri d'amour pour ses filles... car celui qu'elle aimait plus que tout se révèle pourtant être un monstre.


Le temps de réagir, de croire sa fille qui un soir avait tiré la sonnette d'alarme en lui annonçant que le loup venait lorsqu'elle était absente, Maxime va tout mettre en oeuvre pour qu'on ne la croie pas et la faire passer pour hystérique, folle même.


Menegaux décrit à merveille le combat d'une mère contre la justice. Daphné va tout faire pour protéger et récupérer ses filles , pour les sortir des griffes du monstre.


C'est un récit qui se lit d'une seule traite, qui nous parle des failles de la justice, de la manipulation. C'est terrible et pourtant tout démarre d'une histoire vraie !


Mathieu Menegaux trouve les mots justes, le rythme. Il s'agit d'une fiction qui ressemble tant à la réalité. Un sentiment de malaise, d'impuissance s'empare de vous lors de la lecture. Ce roman m'a fait pensé à "La maladroite" d'Alexandre Seurat ou encore à "Chanson doue" de Leila Slimani.


J'ai entre temps lu le dernier "C'est ainsi que jugent les hommes" et je peux affirmer que je suis conquise par la plume de cet auteur.




Alors n'hésitez plus, découvrez vous aussi cette belle plume.


Ma note : 9/10

Les jolies phrases

Les filles seraient fières de leur maman : j'étais persuadée qu'il valait mieux une maman absente mais épanouie qu'une banale mère au foyer qui ne leur donnerait que de l'amour, et pas un exemple à suivre dans la vie.

Dans ce monde de l'immédiateté et de la connexion permanente, il reste impossible de se parler spontanément.  Il faut prévoir un créneau.

La loi actuelle, en France, ferme également les yeux sur l'inceste entre adultes consentants : ils peuvent avoir des enfants du moment qu'ils ne se marient pas et que seul un des parents les reconnaissent.  A vomir...

Un violeur, un agresseur, c'est un salaud, une ordure, un pauvre type, un malade ; alors qu'un coupable d'inceste, c'est un monstre, un individu dont la société veut se débarrasser et se protéger. Mais non.  Contrairement à beaucoup de pays voisins, il n'y a pas d'inceste en France, notre société refuse d'admettre que cela existe et combien c'est plus grave encore que le viol.

Madame Sémélin, je crois que votre état mental n'est pas compatible avec la garde à vue. Votre mari nous avait prévenus...

Du même auteur j'ai lu

Résultat de recherche d'images pour "menegaux est-ce ainsi que les hommes jugent"Je me suis tue  de Mathieu Menegaux

2 commentaires:

Julie Vandamme a dit…

Ce roman m'a tué !
Il y a une force incroyable dans la plume de cet auteur !

Nathalie Vanhauwaert a dit…

Tout à fait, je te conseille le dernier il est tout aussi top