mardi 8 juillet 2014

Le principe de Pauline Didier van Cauwelaert 8.5/10

Un de mes auteurs favori pour cette nouvelle lecture, mon gardien de but dans le challenge de plume de Cajou  ici



mai 2014
Format : 205 mm x 140 mm
304 pages
EAN13 : 9782226256201
Prix : 20.00 €
Albin Michel

QUATRIEME DE COUVERTURE

« Pauline avait un grand principe dans la vie : l’amour sert à construire une véritable amitié. Maxime et moi en sommes la démonstration vivante. Nous aurions pu nous contenter d’aimer la même femme, d’être des rivaux compréhensifs… Mais non. Maxime, pour appliquer le principe de Pauline, a voulu devenir mon protecteur. Et c’est ainsi qu’un voyou à la générosité catastrophique a pris en main le destin d’un romancier dépressif. »

Haletant, poignant, irrésistible de drôlerie, le nouveau roman de Didier van Cauwelaert nous plonge dans la tourmente d’une amitié encore plus ravageuse que la passion.


Didier van CAUWELAERT

Didier Van Cauwelaert


Didier van Cauwelaert cumule prix littéraires et succès public. Prix Del Duca, prix Nimier, prix Goncourt, il a publié récemment Les témoins de la mariée et La femme de nos vies, récompensé par le Prix des Romancières 2013 et le Prix Messardière du Roman de l'été.
Avec Rapport intime, il retrouve Alain Sachs, qui mit en scène sa pièce Le Passe-Muraille.


L'auteur nous en parle :







Mon avis

Voici un de mes auteurs préférés.  On retrouve ici le véritable Didier Van Cauwelaert.

Quincy Farriol achète son roman chez un bouquiniste sur les bords de Seine.  Tiens, comme c'est étrange c'est l'exemplaire dédicacé à Pauline et Maxime.  Hasard  ??
Retour dans le passé, vingt ans plus tôt. Quincy est tout jeune écrivain, il a reçu un prix;  "Le prix de la maison d'arrêt de Saint Pierre".  Ben, oui, c'est un prix , non !
Il est invité à l'initiative de Madame Voisin, libraire de son état et organisatrice du prix.
Notre ami prend donc le chemin de Saint-Pierre des Alpes.  Il neige, les conditions météo sont exécrables.
Pauline est venue pour aider la libraire qui attend un monde de dingues (personne ne viendra en réalité).  Quincy fait connaissance avec Pauline qui est l'amoureuse de Maxime.  Maxime est le président du jury.  Hé oui, vous l'avez compris, il est "pensionnaire" de la maison d'arrêt.  Il est accusé dans des histoires de magouilles politiques, dans lesquelles il n'a rien à voir.  Il pense en prendre pour longtemps et aimerait que Pauline l'oublie.  Pauline ira loin , elle est un génie de l'informatique, elle doit l'oublier et partir étudier. Il faut absolument qu'elle oublie Maxime. Maxime a choisi Quincy à cet effet. En lisant son livre, il a compris qu'il était un homme bien et qu'il pourrait être le trait d'union entre lui et Pauline.
Pauline pense que Quincy pourrait écrire l'histoire de Maxime pour le sauver, qu'il a besoin d'un ami.

C'est ainsi qu'au nom de l'amitié et du principe de Pauline - qui est que dans la vie, l'amour ça sert à fabriquer de l'amitié - naît ce triangle amoureux qui ne les quittera jamais vraiment et les rattrapera vingt ans plus tard.

J'ai adoré la plume de Didier Van Cauwelaert dont on retrouve ici son style à part entière. Beaucoup d'humour, d'autodérision.  L'amour et l'amitié en sont le thème central.  C'est drôle, cocasse, cela tient la route.  Beaucoup de sensibilité.

On n'oublie pas le rôle des libraires de province qui parfois font par leur initiative qu'un livre devient parfois un succès régional.  Intéressant l'écriture et la recherche de l'écrivain en Quincy avec pour sujet principal l'amour de sa vie.   Écriture fluide, vive et alerte, pleine d'humour, je le répète, du Van Cauwelaert comme je l'aime.


Une belle lecture pour les vacances, à emporter dans sa valise.

Ma note : 8.5/10
Les jolies phrases

J'ai un grand principe, dans la vie : l'amour, ça sert à fabriquer de l'amitié.

Ce ne sont pas les regards d'autrefois qu'on redoute, c'est le reflet qu'ils nous renvoient aujourd'hui.

Le vrai luxe, mon vieux, c'est de pouvoir choisir la personne avec qui tu crèches.  Le reste, c'est juste une question de déco.

Et moi je veux vous garder comme amis.  Ce qui ne doit pas être un père.  L'ami, c'est celui qui est toujours là, quoi qu'il arrive.

C'est ça, le secret de la vie : donner du bonheur avec ce qu'on a connu de pire.

2 commentaires:

Eve-Yeshe a dit…

j'ai très envie de le lire. j'ai beaucoup apprécié "la femme de nos vies" et "un aller simple". donc celui-ci fait partie de mes futures lectures..
j'aime beaucoup cet auteur.

Nathalie Vanhauwaert a dit…

Je n'ai pas tout lu, mais presque, je suis toujours sous le charme de sa plume. Je trouve que dans ce récit , on retrouve sa "patte".