dimanche 29 juin 2014

Les notes de Jimi H. Thilde Barboni ♥ 9/10


En partenariat avec Masse Critique et   et  les Editions Luce Wilquin



LES NOTES DE JIMI H.

Thilde Barboni


Sméraldine
L’Exil du Centaure, Le Cri- Vander, Bruxelles, 1982.   Prix du roman de la ville de Bruxelles 1982.
Traduction allemande : Das Exil des Zentauren, Alano, Aachen, 1988.
Les nuits de satin blanc, Le Cri-Vander, Bruxelles, 1983.
Les voisins de la comète, Pierre-Marcel Favre, Lausanne, 1985.
Affaires de famille, Favre, Lausanne, 1987.
Réédition : Pays Noir, affaires de famille, ed. France-Loisirs, Paris, 1987.
L’Ile captive, Favre, Lausanne, 1988.
N.B. : ce roman a fait l’objet d’un feuilleton radio (RTBF) diffusé pendant tout le mois de novembre 1988 à raison de 10 minutes par jour.
Maman vit sa vie, Calmann-Lévy, Paris, 1995.
Maman vit sa vie, Jakkajungsin Publishing Co, Séoul, Corée, 1996.
L’oreiller du dimanche, Jakkaungsin Publishing Co , Séoul, Corée, 1997.
Frémissements, . Luce Wilquin, Avin, Février 2000.  Prix des lectrices GAEL 2001.
L’Exil du Centaure, Le Cri, Bruxelles, octobre 2000. (réédition en format poche)
Elizabeth ou la dérobade amoureuse, . Luce Wilquin, Avin, 2004 (finaliste prix Rossel 2004)
Escale au jardin des délices, Luce Wilquin, Avin, 2006.
Les notes de Jimi H., Luce Wilquin, Avin, 2014

Mon avis

En voici une belle découverte.  Merci aux éditions Luce Wilquin et Masse Critique de Babelio.

En 1969, Manu, jeune guitariste brillant, le cousin de Roxane disparaît de façon étrange.

Roxane vénère une photo dédicacée de Jimi Hendrix.  Cette photo venant de Manu, trône comme une relique dans son salon. Le souvenir de Manu est présent au quotidien.

En 2013, Roxane est maman.  Son fils Neil a 18 ans, il est en pleine crise d'adolescence.  Leurs relations sont tendues.

Un jour Neil disparaît à son tour, il fugue.  Avant de partir, Neil a déchiré la photo vénérée par sa mère et en a brûlé les restes.  Pourquoi ?
Les copains de Neil le protègent dans sa fugue. Mais pourquoi ? Mystère, beaucoup de mystère...

Très beau roman, qui décrit à merveille les relations tendues entre parent et enfant au moment de l'adolescence. Cette difficulté de communiquer.  Les incompréhensions, les questions que l'on devrait se poser pour mieux se comprendre.

Un livre qui peu à peu prend l'allure d'un joli thriller, d'une enquête, d'un retour aux sources en quelque sorte.  La tension est palpable, elle monte progressivement, pallier par pallier.

Je ne peux en dire plus, il faut le lire et vivre l'intrigue très bien ficelée.

Des tas de questions fusent durant la lecture.

Ne lisez pas ce qui suit avant de lire le livre, j'aurais bien peur de vous mettre la puce à l'oreille et de vous gâcher le plaisir.

Comment comprendre un ado ? Comment lever les barrières de l'incompréhension ? Quelle place donner au poids du passé, aux souvenirs, à l'aveuglement provoqué par les souvenirs heureux ?

Qu'en est-il de l'influence d'internet, des mondes virtuels,  des jeux en réseau violents qui empêchent de prendre pied avec la réalité, le monde réel?

Autre sujet intéressant abordé : le rôle de la mémoire et des souvenirs.  Comment se construire sans ses souvenirs ? et comment un amnésique peut vivre sa vie.  Que se passe-t-il  lorsqu'un souvenir réactive d'autres enfouis?

Et qu'en est-il lors de disparition d'un jeune majeur ?  Pourquoi est-on régulièrement confronté à une inertie complète sous prétexte de la majorité, même si certains éléments sont inquiétants ?

Les relations parents-enfants pas toujours simples au moment de couper le cordon.  Comment imposer aux parents ses besoins, ses projets et se sentir considéré adulte.

Énormément de pistes de réflexions posées dans ce roman dont la plume fluide, vivante m'ont réellement fait passer un agréable moment.  Lecture très rapide et addictive, je vivais les personnages, un très bon signe pour une excellente lecture d'un auteur belge de surcroît.

Ma note : 9/10


Les jolies phrases

2 commentaires:

argali a dit…

Ce livre me tente depuis sa sortie. J'ai lu ton avis en diagonale pour ne pas trop en découvrir et il me tente encore plus.

Nathalie Vanhauwaert a dit…

Je suis certaine qu'il te plaira.